Quand Mark Knopfler joue au mediator

Mark Knopfler est célèbre pour son jeu en fingerpicking, même sur électrique. Sa technique unique de main droite est devenue la marque de fabrique d’un son reconnaissable entre mille depuis le premier album de Dire Straits sorti il y a 40 ans, en 1978. Mais il lui est arrivé aussi de jouer au mediator, surtout (mais pas seulement) pendant sa carrière solo. Revue de détails des différents morceaux concernés.

Mark-Knopfler-mediator-Strat-1954

Avant-Propos : J’ai publié cet article en anglais en 2014 sur le blog d’Ingo Raven (reconnu comme LE spécialiste mondial sur Mark Knopfler). En voici la version française.

Le son “Twang” des Shadows

Parmi ses idoles de jeunesse, Chet Atkins et Hank Marvin ont été probablement les plus importantes pour Mark Knopfler. Du premier il a appris le fingerpicking, habituellement réservé à la guitare acoustique, mais qu’il a transposé sur électrique. Le second a été à l’origine de son désir de posséder une Strato rouge, mais aussi de jouer dans le style “twang”, c’est-à-dire en utilisant la barre de vibrato à la fin de chaque phrase, plutôt que utiliser son vibrato main gauche (d’ailleurs si particulier).

C’est un style qu’il a beaucoup utilisé depuis la deuxième moitié des années 2000, afin de reproduire le jeu d’Hank.

Le son « Twang » : combinaison du mediator et de la barre de vibrato, sur la Stratocaster 1954

La plupart du temps il utilise sa Stratocaster Sunburst de 1954, surnommée “Jurassic Strat” en raison de son ancienneté, 1954 étant la première année de production des Stratocasters. Cette pièce de collection possède le numéro de série 059.

Il est intéressant de noter que parmi sa discographie, il y a des morceaux avec ce son “twang”, mais joués aux doigts : I’m the fool, So far away (à l’exception des tournées 2006 et 2008 où il le jouait au mediator), et dans une certaine mesure Why worry ou Nobodys’ got the gun. Un peu à l’instar de Mike Oldfield qui joue sur plusieurs de ses morceaux dans un style proche de Hank Marvin, avec un son clean reverbéré et la barre de vibrato, mais aux doigts.

Pour plus de volume

En dehors du style “twang”, Mark a utilisé le mediator sur de nombreuses chansons que ce soit pendant la période Dire Straits ou en solo, surtout en studio, rarement en live. La plupart du temps c’est pour des parties de guitare acoustiques aux accords plaqués, ou sur des parties rythmiques.

“Le meilleur amplificateur, ça reste quand même le mediator”

Mark Knopfler

Parfois, il forme un mediator “virtuel” avec les ongles de son pouce et son index. Il le fait très souvent quand il veut plus de puissance, par exemple à la fin de Private Investigations sur cordes nylon (Wembley 1985 à 6:26), et surtout de Money for nothing, comme on peut le voir dans cette vidéo du Live Aid en 1985 (avec Sting), précisément à 6:48

Il le fait aussi durant la première partie de Tunnel of love (particulièrement pendant le break) et pour l’intro de So far away (à l’exception des tournées 2006 et 2008 où il le jouait au mediator).

Lorsque Mark Knopfler utilise un mediator en concert, il le garde pour tout le morceau (Expresso love, Our shangri-la, The fizzy and the still, So far away en 2006 et 2008, Let it all go, True love will never fade, The man’s too strong…). Je ne l’ai jamais vu alterner mediator et doigts dans la même chanson, à l’exception du final News/Private Investigations en 1980-81, où il attrapait le mediator seulement pour la coda (à 4:18 sur la vidéo) :

Liste des morceaux joués au mediator par Mark Knopfler :

Ci-dessous une tentative de lister toutes les chansons de Dire Straits, Mark Knopfler solo, et Notting Hillibilies sur lesquelles il utilise un mediator. Lorsqu’il y a un doute, j’ai noté un point d’interrogation.

1976 Avant Dire Straits

Il utilise un mediator avec le groupe Cafe Racers, car “c’était une combinaison de jeu rythmique et solo” comme il l’explique dans le livre de Michael Oldfield (Ed. Albin Michel 1984). “J’utilisais beaucoup plus le mediator à cette époque”. On en déduit que les reprises jouées par le groupe étaient jouées au mediator, sur sa Gibson LP Special

1978 Album Dire Straits

  • Southbound again : les accords plaqués qui donnent des accents forts en début de chaque couplet pourraient être joués au mediator, mais aucune certitude

1979 Album Communiqué

  • Where do you think you’re going : la partie acoustique ? En concert il le jouait aux doigts, mais la partie acoustique de la version studio semble jouée au mediator

Photo prise à la fin de 1979 : on aperçoit un mediator glissé derrière la plaque de la Stratocaster

1979 Tournée Communiqué

  • Bernadette ?

  • In my Car ?

  • Twisting by the Pool

1980 Album Making Movies

  • Tunnel of love : parties rythmiques (acoustique et électrique)

  • Expresso love : partie rythmique et solo

  • Hand in hand : riff ?

1980-1981 Tournée On Location

  • Final de News (qui deviendra le final de Private Investigations) : Dortmund

  • Expresso love

1982 Album Love over gold

  • Private investigations : partie électrique

1983 EP Extendedanceplay

  • If I had you : partie acoustique (jouée par Mark ou Hal Lindes ?) ainsi que la partie électrique qui ouvre le morceau

  • Twisting by the pool :

1982-1983 Tournée Love over gold / Alchemy

  • Twisting by the pool

  • Expresso love :

1985 Album Brothers in arms

  • So far away : partie rythmique (à moins qu’elle ne soit jouée par Jack Sonni ?)

  • The man’s too strong : rythmique acoustique sur Ovation (la partie slide est en fingerpicking sur la National)

1985-1986 Tournée Brothers in arms

  • Expresso love (ex : Wembley)

  • Note : So far away était joué en fingerpicking pendant la tournée 1985 (ex : Wembley)

  • The man’s too strong : rythmique acoustique sur Ovation

1990 Album des Notting Hillbillies

  • parties acoustiques sur plusieurs chansons

  • Will you miss me : guitare solo


1991 Album On every street

  • On every street : notes à la fin de chaque couplet (juste après “on every street”)

  • Ticket to heaven : accords électriques, rythmique acoustique (jouées par Phil Palmer ?)

1996 Album Golden heart

  • Nobody’s got the gun : rythmique acoustique

  • What have I got to do : rythmique acoustique

2000 Album Sailing to Philadelphia

  • What it is : rythmique acoustique

  • Who s’ your baby now : rythmique acoustique

  • Camerado : guitare solo (typique du style Hank Marvin)

2001 Tournée Sailing to Philadelphia

  • Who s’ your baby now : rythmique acoustique

Note : So far away était joué en fingerpicking pendant la tournée 2001 (exs : Lyon, Philadephie)

2002 Album The Ragpicker’s Dream

  • Why aye man : accords plaqués sur le refrain (joués en concert par Guy Fletcher sur la Telecaster Sunburst 1968 de Mark)

  • You don’t know you’re born : solo de fin (typique du style Hank Marvin)

  • Dady’s gone to knoxwille : rythmique acoustique

2004 Album Shangri-La

  • Our Shangri-la : guitare solo (typique du style Hank marvin)

  • Everybody pays : guitare solo (typique du style Hank marvin)

  • Don’t crash the ambulance : guitare solo

  • Summer of love : guitare rythmique

Note : Our Shangri-la était joué aux doigts pendant la tournée 2005 (exs : Hanovre, Erfurt)
Note : So far away était joué aux doigts pendant la tournée 2005 (exs : Milan, Londres)

2006 Album All the Roadrunning

  • Rollin on : guitare solo

  • Beyond my wildest dreams : rythmique acoustique et guitare tremolo (à moins que jouées par Richard Bennett ?)

  • All the roadrunning : rythmique acoustique (à moins que jouée par Richard Bennett ?)

2006 Tournée All the Roadrunning

2007 Album Kill to get crimson

  • True love will never fade : guitare solo

  • The scaffolder’s wife : rythmique acoustique ?

  • The fizzy and the still : guitare solo. rythmique acoustique ?

  • A heart full of holes : notes à l’électrique

  • We can get wild : guitares solo et rythmique

  • Punish the monkey : guitares solo et rythmique

  • Let it all go : guitares solo et rythmique

  • The fish and the bird : accords électriques plaqués

  • In the sky : accords électriques plaqués

2007 Tournée promo Kill to get crimson

  • True love will never fade (ex : Berlin)

  • The fizzy and the still (exs : Berlin, Bâle)

  • Our Shangri-la (ex : Bâle)

  • Let it all go (exs : Berlin ou Bâle)

2008 Tournée Kill to get crimson

  • True love will never fade

  • Our Shangri-la (ex : Atarfe)

  • So far away (ex : Paris)

2009 Album Get lucky

  • Border reiver : rythmique acoustique et accords plaqués sur la Telecaster blonde 1954

  • Hard shoulder : guitare solo et rythmique acoustique

  • The car was the one : guitare solo et mandoline

  • Remembrance day : guitare acoustique mini martin

  • So far from the clyde : rythmique acoustique et accords plaqués sur la Telecaster 1954

  • Piper to the end : rythmique acoustique

  • Early bird : guitare wah-wah

  • Time in the sun : rythmique acoustique

2010 Tournée Get lucky

  • Our Shangri-la ? (pas de vidéo trouvée pour cette tournée)

  • Note : So far away était joué aux doigts pendant la tournée 2010 (ex : Cordoue)

2011 Tournée en première partie de Bob Dylan

  • Our Shangri-la ? (pas de vidéo trouvée pour cette tournée)

  • Note : So far away était joué aux doigts pendant la tournée 2011 (ex : Rome)

2012 Tournée en première partie de Bob Dylan

  • Our Shangri-la ? (pas de vidéo trouvée pour cette tournée)

  • Note : So far away était joué aux doigts pendant la tournée 2012 (ex : Berkeley)

2012 Album Privateering

  • Redbud tree : rythmique acoustique et accords plaqués (canal gauche)

  • Yon two crows : accords électriques (canaux gauche et droit)

  • Seattle : guitare solo et rythmique acoustique

2013 Tournée Privateering

Note : So far away était joué aux doigts pendant la tournée 2013 (exs : RAH29/05, RAH30/05)

L’article originel ayant été rédigé en 2014, les deux albums Tracker (2015) et Down the road wherever (2018) n’étaient pas encore sortis.

A priori, ces deux albums ne regorgent pas de parties au mediator, peut-être quelques discrètes rythmiques ça et là…

Mark au mediator sur Expresso love en 1983 (Alchemy)

Note générale : pour plus d’informations sur les guitares utilisées par Mark Knopfler sur toutes les chansons de sa discographie, consultez la page “Gear on all songs” que j’ai eu le plaisir de co-rédiger sur le blog d‘Ingo Raven.


© Jean-François Convert – Octobre 2018

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux