Des guitaristes gauchers pas gauches du tout

Jouer de la guitare pour un gaucher, est-ce facile ? Et comment fait-il ? Il inverse tout ? En tout cas, il existe plusieurs variantes. Explications.

Jimi-Hendrix-guitaristes-gauchers
Jimi Hendrix

Il y a 3 sortes de guitaristes gauchers:

1) Ceux qui ont été « forcés » dans leur jeunesse à jouer en droitier.

Plusieurs exemples : Mark Knopfler, Gary Moore, Paul Simon…
Bien que très bon fingerpicker, Paul Simon n’est pas un guitariste dont le jeu permet de déceler une quelconque influence de son état de gaucher sur sa façon de jouer.
En revanche, pour Mark Knopfler et Gary Moore, leur vibrato particulier est sans aucun doute issu de cela. Qu’un guitariste droitier essaie d’imaginer s’il devait « serrer » le manche avec sa main droite, forcément ça change la pression sur les cordes, et donc le legato et le sustain.

Un morceau qui les réunit justement tous les deux, la reprise de Let it be en 1987, pour une oeuvre caritative en faveur des victimes du naufrage du Ferry Herald of Free Enterprise, le 6 mars 1987 :

2) Ceux qui jouent en version gaucher, mais de façon « classique »

Ils jouent en symétrique par rapport aux droitiers, c’est-à-dire avec les cordes dans le même sens verticalement (graves en haut, aiguës en bas). Que ce soit sur des guitares pour droitier (Jimi Hendrix), ou des guitares pour gauchers (Paul McCartney, Kurt Cobain), dans les deux cas, ils utilisent des doigtés classiques (mais en « miroir » par rapport à un droitier). Ce sont les trois plus connus, il y en a bien évidemment beaucoup d’autres.

3) Ceux qui ont appris sur des guitares de droitiers, mais en les laissant telles quelles

Ils se sont donc retrouvés avec les cordes inversées : aiguës en haut, graves en bas. Parmi les plus connus : Dick Dale, Albert King, Otis Rush, Doyle Bramhall II. Plus récemment Big Daddy Wilson et Watermelon Slim qui joue du lap steel (donc à plat sur les genoux) avec cordes inversées .
Dans ce cas, les doigtés sont forcément différent des doigtés classiques, et le jeu en est forcément influencé. Les solos sont effectués sur les cordes en haut du manche, tandis qu’une rythmique -shuffle est exécutée en bas du manche.
Encore une fois, que ce soit sur une guitare à forme gaucher ou droitier.

Enfin, Mick Taylor racontait que Jimi Hendrix était venu jammer avec les Stones backstage, et que seules des guitares pour droitiers étaient disponibles. Et bien qu’à cela ne tienne, Jimi avait joué avec les cordes inversées (comme ceux de la catégorie 3 donc) sans aucun problème ! Il pouvait donc jouer aussi bien dans un sens que dans l’autre !
Ce qui prouve bien qu’il venait d’une autre planète…
Et comme a dit un jour un critique-rock : « bien sûr que Jimi jouait le blues du delta, mais ce delta se trouvait sur Mars… »
Pour finir, une vidéo qui regroupe deux gauchers, mais qui ne jouent pas de la même façon : Paul McCartney, en gaucher “classique”, et Mark Knopfler en gaucher “contrarié”. C’était pour le concert de charité des victimes de Montserrat en 1997, réunissant le gratin du rock (outre les deux sus-cités, Eric Clapton, Phil Collins, Sting, Carl Perkins….)

© Jean-François Convert – Septembre 2018

Étiqueté , , , ,

1 commentaire sur “Des guitaristes gauchers pas gauches du tout

  1. Merci pour ce blog très intéressant . bravo pour votre travail. L’histoire derrière chaque chanson celle de money for nothing. Je comprends mieux pourquoi je pensais à une fausse note sur le live one tour. Au plaisir de vous lire cordialement

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux