Il y a 25 ans se tenait le concert ‘Music for Montserrat’

Le 15 septembre 1997, au Royal Albert Hall à Londres, un concert de charité avait lieu pour récolter des fonds  pour la reconstruction de l’île caraïbe de Montserrat, suite à l’éruption du volcan la Soufrière 3 mois auparavant.

Sting, Elton John, Mark Knopfler, George Martin, Paul McCartney, Eric Clapton et Phil Collins sur la scène du Royal Albert Hall le 15 septembre 1997

Pourquoi ce concert ?

L’île de Montserrat, territoire britannique d’outre-mer des Antilles situé en mer des caraïbes, est connu dans le monde de la musique pour avoir hébergé des studios d’enregistrement ayant appartenu à George Martin. Ils ont notamment servi pour l’album Brothers in Arms de Dire Straits.

Aussi, lorsque le volcan la Soufrière se réveille le 25 juin 1997 et cause la mort de 19 personnes ainsi que d’innombrables dégâts, notamment dans la capitale Plymouth, l’ancien producteur des Beatles ne peut rester insensible aux deux tiers de la population de l’île qui sont contraints de quitter leurs habitations.

Martin décide de mettre en œuvre un concert pour lever des fonds qui seront destinés à l’aide aux victimes et notamment la reconstruction de maisons.

Un casting 5 étoiles

Il invite plusieurs stars du rock, Phil Collins, Ray Cooper, Carl Perkins, Jimmy Buffett, Mark Knopfler, Sting, Elton John, Eric Clapton, Paul McCartney, Midge Ure, Arrow… accompagnées par un groupe de pros :

  • Robbie McIntosh – Guitar
  • Phil Palmer – Guitar
  • Long John Gilding – Bass guitar
  • Ian Thomas – Drums
  • Paul Wickens – Keyboard
  • London Community Gospel Choir

N.B. il est amusant de noter que trois de ces musiciens ont croisé à plusieurs reprises la carrière de Mark Knopfler, que ce soit avec Dire Straits ou en solo.

Ce concert fut la dernière grande prestation musicale du vétéran du rock’n’roll Carl Perkins (à gauche) puisqu’il décéda quatre mois plus tard. © Rebecca Naden / Alamy

Le public a la chance d’assister à un show réunissant le gratin du rock anglais de l’époque, comme c’est souvent le cas pour les concerts caritatifs. Sur plusieurs morceaux, différents artistes se partagent la scène. Le final constitué de Hey Jude et Kansas City regroupe même l’ensemble des participants.

Sting, Elton John, Mark Knopfler, Paul McCartney et Eric Clapton © Rebecca Naden – PA Images via Getty Images

La setlist

  1. Introduction
  2. Blue Suede Shoes – Carl Perkins
  3. Dancing with Tears in My Eyes – Midge Ure*
  4. Vienna – Midge Ure *
  5. In the Air Tonight – Phil Collins *
  6. Take Me Home – Phil Collins
  7. Hot Hot Hot – Arrow & His Band
  8. Volcano – Jimmy Buffett
  9. Going Home – Mark Knopfler *
  10. Brothers in Arms – Mark Knopfler
  11. Money for Nothing – Mark Knopfler (avec Sting, Eric Clapton, Phil Collins et Ray Cooper)
  12. Fields of Gold – Sting *
  13. Message in a Bottle – Sting
  14. Magic – Sting
  15. Your Song – Elton John
  16. Live Like Horses – Elton John
  17. Don’t Let the Sun Go Down On Me – Elton John
  18. Broken Hearted – Eric Clapton
  19. Layla – Eric Clapton (avec Mark Knopfler)
  20. Same Old Blues – Eric Clapton (avec Mark Knopfler, Phil Collins, Jools Holland et Ray Cooper)
  21. Yesterday – Paul McCartney
  22. Golden Slumbers/Carry That Weight/The End – Paul McCartney (avec Phil Collins, Mark Knopfler et Eric Clapton)
  23. Hey Jude – Paul McCartney (avec tous les artistes apparus durant le concert)
  24. Kansas City – Paul McCartney (avec tous les artistes apparus durant le concert)

Le concert est sorti en DVD le 27 juin 2000. Les morceaux indiqués * ci-dessus n’y figurent pas.

La performance de Mark Knopfler

En ce qui me concerne, ce sont surtout les morceaux interprétés par Mark Knopfler qui m’intéressent dans ce concert. Alors au début de sa carrière solo débutée l’année précédente avec l’album Golden Heart et la tournée européenne qui a suivi, l’ex-frontman de Dire Straits apparait ici décontracté, souriant, mais avec une voix faiblarde. Il l’a reconnu lui-même quelques années plus tard en interview :

« à cette époque, ma voix c’était vraiment pas terrible. Après ça a été beaucoup mieux quand j’ai arrêté de fumer »

Mark Knopfler

Brothers in Arms

Effectivement, force est de constater qu’il chante timidement, notamment sur Brothers in Arms. Mais heureusement, la chanson est mise en valeur par l’orchestre symphonique :

Wild Theme

Dans le DVD, on voit et entend Phil Collins annoncer Mark Knopfler juste avant Brothers in Arms. Mais en réalité lors du concert, le guitariste a d’abord joué l’instrumental Wild Theme. On peut voir sur la vidéo ci-dessous l’accolade entre les deux musiciens qui se situe bien juste avant Wild Theme et non Brothers in Arms. Le passage sur le DVD est évidemment un montage qui permet d’avoir le petit mot d’introduction de Collins.

C’est la première fois que Mark Knopfler interprète Wild Theme à la Les Paul. Il réitérera en 2000 durant la promo de l’album Sailing to Philadelphia. Le guitariste avait déjà joué Going Home sur Les Paul en 1996, mais ça se justifiait par la deuxième partie rythmée du morceau. Wild Theme reste en mode calme jusqu’à la fin et était auparavant joué sur la Stratocaster Schecter Candy Apple Red en 1991-92. Le morceau est même joué sur guitare acoustique (sans doute une Ovation) sur la version studio.

Money for Nothing

Pourquoi ce choix de la Les Paul ? Certes, Mark en avait fait sa guitare fétiche à l’époque. Mais peut-être était-ce aussi pour une raison plus pragmatique : celle de n’avoir qu’un seul instrument à apporter au concert. Et la Les Paul était indispensable pour Brothers in Arms et Money for Nothing. Un morceau sur lequel l’ex-leader de Dire Straits invite Sting (avec qui il avait enregistré la chanson justement à Montserrat en 1984-85), et son ami Eric Clapton :

Layla

Eric Clapton qui lui retourne l’invitation un peu plus tard dans le concert sur Layla, morceau mythique s’il en est, mais ici dans une version épurée au possible : juste deux guitares, une folk pour Clapton, la Les Paul pour Knopfler. Les deux artistes avaient déjà eu l’occasion de jouer ce morceau à de nombreuses reprises en 87-88-89, mais pas de cette façon. Clapton remercie affectueusement « Marky ».

Same Old Blues

Ce même Marky reste discret sur le morceau suivant où Slowhand prend les feux de la rampe sur sa Stratocaster dorée. On peut entendre ça et là quelques petites interventions de la Les Paul, mais Knopfler reste dans l’ombre en soutien de Clapton qui livre un solo dont il a le secret, avec un Phil Collins non moins déchainé.

Golden Slumbers / Carry That Weight / The End

Les deux guitaristes reviennent un peu plus tard pour rejoindre Paul McCartney sur le triptyque qui clôt l’album Abbey Road. D’abord au piano, Macca empoigne ensuite sa Les Paul pendant que Collins reproduit le solo originel de Ringo Starr, et le final offre un trio de guitaristes tout comme sur le disque. Paul joue en premier à l’instar de la version studio, Mark prend la place de George, et Eric tient la position de John. Il est amusant de noter que Mark joue un riff qui ressemble beaucoup à celui joué originellement par John (vers 4:43) !

Hey Jude

Le tube des Beatles n’offre pas particulièrement d’espace à une guitare solo proéminente, donc c’est tout naturellement que Mark n’apparait pas au premier plan sur ce titre qui voit se réunir tous les artistes ayant participé au concert :

Kansas City

Enfin, un classique du rock’n’roll pour clore le show. L’ambiance est bon enfant, et la prestation semble presque décidée au dernier moment avec une bonne dose d’improvisation. McCartney, Perkins, Elton John et Clapton prennent principalement la lumière sur ce titre. Un final joyeux pour un concert qui a permis de récolter £1,500,000 (en comptant les retransmissions radio et télé ainsi que les ventes du DVD).

Une collecte fructueuse

Cette somme a été collectée par la Fondation de George Martin pour Montserrat. Ces recettes ont été utilisées pour apporter une aide immédiate à court terme aux habitants de l’île dont les maisons ont été détruites, ainsi que pour financer un nouveau centre culturel et communautaire à Montserrat. Le producteur s’était exprimé dans la presse avant le concert en ces termes :

« Je suis ravi que nous soyons prêts à récolter autant d’argent pour les habitants de Montserrat qui souffrent depuis longtemps. Je suis très reconnaissant à tous les merveilleux musiciens qui se produiront lors du concert. Je me rendrai à Montserrat dans les prochaines semaines pour voir par moi-même où l’argent collecté doit être dépensé au mieux »

Une noble cause qui a donné l’occasion d’un concert mémorable qu’on cite encore fréquemment dans les carrières des uns et des autres. C’était il y a tout juste 25 ans aujourd’hui.

© Jean-François Convert – Septembre 2022

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux