Le concert hommage à Ginger Baker avec Clapton, Winwood, Waters…

Il y a une semaine, un concert a été donné à Londres en hommage au batteur Ginger Baker, réunissant de nombreux artistes, sous la houlette d’Eric Clapton.

La célèbre salle londonienne “Apollo” © Corine Desains Bressan

La semaine dernière, le 17 février à Londres, dans la salle Eventim Apollo (ex Hammersmith Odeon, et bien connu des fans de Dire Straits, car c’est là qu’a été filmé le live mythique Alchemy en 1983) se sont réunis plusieurs stars du gratin rock, pour rendre un dernier hommage au batteur Ginger Baker, décédé le 6 octobre.

Clique ICI pour lancer la playlist du concert sur YouTube (9 vidéos)

Organisé à l’initiative d’Eric Clapton, son comparse au sein de Cream et Blind Faith, le concert a offert l’occasion d’un line-up inédit :

Le groupe constitué d’habitués des tournées de Clapton :

  • Eric Clapton – guitar/vocals
  • Paul Carrack – organ/keyboards/vocals
  • Chris Stainton – keyboards
  • Sonny Emory – drums
  • Steve Gadd – drums
  • Willie Weeks – bass
  • Katie Kissoon – vocals
  • Shar White – vocals

Et des invités de marque :

  • Roger Waters – bass
  • Nile Rodgers – guitar
  • Ronnie Wood – guitar
  • Will Johns – guitar
  • Steve Winwood – organ/vocals/guitar
  • Kofi Baker – drums
  • Kenney Jones – drums
  • Henry Spinetti – drums

Plusieurs batteurs se sont succédés pour rejouer les parties de Baker : Steve Gadd (connu surtout pour son groove jazzy), Kenney Jones (batteur des Who, ayant remplacé Keith Moon), Henri Spinetti (un des batteurs de la carrière de Clapton, notamment sur son live Just one night), Sonny Emory (qui a joué avec, entre autres, Steely Dan et Earth, Wind & Fire) et enfin Kofi Baker, le propre fils de Ginger Baker. Ce dernier a donné une véritable performance avec un solo de batterie de 5 minutes sur Do what yo like / Toad :

Steve Winwood est venu tout naturellement chanter les morceaux de Blind Faith, l’autre groupe où Clapton et Baker avaient joué ensemble.

Autre invité qui a pu surprendre compte-tenu du style musical : Roger Waters. Mais c’est oublier que l’ex-leader de Pink Floyd avait été accompagné par Clapton dans les années 80, sur sa première tournée solo. Et de plus, il raconte la première fois qu’il a vu Cream en concert : il a été très impressionné par les murs d’amplis Marshall de Jack Bruce et Eric Clapton.

« Je n’avais jamais rien vu de pareil. C’était très fort. Et Ginger était au milieu avec sa double grosse-caisse. Je me souviens qu’ils ont commencé par Crossroads »

Roger Waters

Rayon guitares, aux côtés d’un Eric Clapton vieilli (75 ans cette année), Ron Wood joue le solo à la wah sur White Room, et en slide sur Badge, tandis que Nile Rodgers, le monsieur riff-funky prouve aussi qu’il peut jouer également à la wah sur Tales of brave Ulysses, ou carrément blues sur Crossroads.

C’est sur ce morceau de légende, que Clapton a joué aussi bien au sein de Cream, Blind Faith, Derek & the Dominos, qu’en solo, que s’est terminé ce concert “Tribute to Ginger Baker”. Un dernier hommage rendu à l’un des grands batteurs du rock. Il était le dernier du trio de tête avec Bonham et Moon. Une partie de l’histoire du rock est partie avec lui, mais heureusement la musique perdure et reste éternelle.

© Jean-François Convert – Février 2020

Merci à Corine Desains Bressan pour les photos

Étiqueté , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux