Good Bad & Young : un power trio acoustique

Avec son premier album Atrium sorti cette année, le trio Good Bad & Young joue en acoustique une musique à l’énergie rock.

La formule chant-guitare-basse-batterie est devenue l’archétype dans la musique rock depuis plus d’un demi-siècle, avec les premiers power trios durant la deuxième moitié des sixties : Cream, Jimi hendrix Experience, Jeff Beck Group (première formule), Led Zeppelin, Free, Taste… Mais le point commun de tous ces groupes était l’électrification à haut volume, qui justifiait le nom de « power » trio.

En parallèle, il y avait le courant folk, qui même lorsqu’il s’est électrifié en devenant le folk-rock, allait plutôt vers des arrangements à plusieurs guitares et d’autres instruments (harmonica, cordes, daviers, cuivres…).

Le trio Good Bad & Young se situe un peu au croisement des genres avec uniquement de la guitare acoustique, mais une énergie et un groove typiquement rock dans l’esprit.

Pour être tout à fait exact, certains morceaux bénéficient tout de même de l’apport d’instruments extérieurs, comme par exemple la trompette sur Born Bored en version live, tandis que la version studio comporte un solo de guitare électrique (en son clair)

Les arrangements studio sont d’ailleurs un peu plus étoffés qu’en live, avec souvent le doublement de la guitare, et des harmonies vocales sur plusieurs titres :

Le chant est une composant essentielle du style du groupe, avec la voix atypique de Sadbh Tapie. Ayant débuté la guitare très jeune, elle compose les musiques sur des textes de Brid Ni Chonghaile.

Bien qu’on ressente un esprit punk, à mi-chemin entre les Pogues et les Cranberries, les influences sont bien plus larges. Certaines mélodies affichent un couleur plus pop, tandis que la rythmique a parfois des accents funk à la Red Hot. Le trio s’aventure même vers des ambiances orientales sur le dernier morceau de l’album, Indian. Et l’inspiration celtique n’est jamais bien loin, surtout quand on sait que Good Bad & Young est originaire de Bretagne.

L’album studio Atrium est sorti au printemps pendant le premier confinement. Ce concert à Rennes date du 15 février et fait malheureusement partie des dernières fois où le groupe a pu se produire sur scène. En attendant la reprise des live, qu’on espère très prochainement, soutenez le groupe en achetant l’album sur le lien bandcamp, en vous abonnant à la chaîne YouTube, en likant la page Facebook et en partageant au maximum la musique de Good Bad & Young. Ils le méritent amplement.

Retrouvez toutes les infos sur le site officiel

 

  1. Same Hands 

  2. Fool’s Gold – Born Bored 

  3. Fuck the pattern 

  4. Wishbone 

  5. Here & counting 

  6. Jester 

  7. Keep running 

  8. My eternal love 

  9. Spleen 

  10. Indian

© Jean-François Convert – Novembre 2020

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux