Concert hommage à Peter Green avec Fleetwood, Gilmour, Gibbons…

Mick Fleetwood avait organisé un concert hommage à Peter Green hier soir. Du beau monde sur la scène : David Gilmour, Billy Gibbons, Steve Tyler… Extraits.

Un hommage à Peter Green… toujours vivant !

C’est décidément le mois des concerts hommages. Après celui dédié à Ginger Baker la semaine dernière, hier soir c’est Peter Green qui a été mis à l’honneur lors d’un show au London Palladium. L’événement, organisé par Mick Fleetwood le batteur de Fleetwood Mac, a rassemblé des pointures de la guitare et du rock en général. Jugez plutôt :

Billy Gibbons, David Gilmour, Jonny Lang, Andy Fairweather Low, John Mayall, Christine McVie, Zak Starkey, Steven Tyler et Bill Wyman.

La grosse différence avec le concert hommage à Baker, est que dans le cas de Green, le musicien célébré est toujours vivant !

Mick Fleetwood a ainsi présenté ce show, intitulé ‘Mick Fleetwood & Friends Celebrate The Music Of Peter Green And The Early Years Of Fleetwood Mac’ (Citation affichée sur son site officiel) :

“Le concert est une célébration de ces premiers jours de blues où nous avons tous commencé, et il est important de reconnaître l’impact profond Peter et le début FLEETWOOD MAC eu sur le monde de la musique. Peter était mon plus grand mentor et cela me fait tellement plaisir de rendre hommage à son incroyable talent. Je suis honoré de partager la scène avec certains des nombreux artistes Peter a inspiré au fil des ans et qui partage mon grand respect pour ce musicien remarquable.“

Mick Fleetwood nous parle de Peter Green dans cet enregistrement audio (en anglais, 30 min)

Un musicien hors du commun

Il s’agissait donc de rendre hommage à l’un des musiciens les plus talentueux du British Blues Boom. Celui-là même qui a remplacé Eric Clapton au sein des Bluesbreakers, lorsque ce dernier est parti fonder Cream, avec Jack Bruce, et justement Ginger Baker… le monde est petit.

Peter Green vers 1970 © Nick Contador / Wikimedia Commons

Mais Peter Green ne s’est pas contenté d’être un grand guitariste de blues. Il a lui aussi quitté les Bluesbreakers (pour être à son tour remplacé…par un certain Mick Taylor), et a fondé Fleetwood Mac en 1967. Il a rapidement démontré son savoir faire en songwriting : Black magic woman, Albatross, Oh well… Le succès est très vite arrivé. Trop vite pour Green qui a préféré abandonner le groupe au faite de sa gloire en 1970.

Curieux caractère, en tout cas mal adapté aux affres du showbizz. Il n’est pas le seul. A divers degrés, Jeff Beck, Brian Wilson ou Syd Barett par exemple, ont eu beaucoup de mal à conjuguer inspiration artistique et nécessité sociale, et encore moins commerciale.

Peter Green vers 1970 © Nick contador / Wikimedia Commons

Peter Green préfère se retirer à l’écart, laisse tomber la musique et vire dans le mysticisme. Il réapparait de façons épisodiques à partir de 1979, alternant les albums inégaux et les séjours en psychiatrie pour schizophrénie.

Il reste encore aujourd’hui totalement atypique, mais continue d’enregistrer. Et c’est justement avec un certain Kirk Hammett qu’il travaille en ce moment sur un projet de livre et de musique.

Le guitariste de Metallica a posté des photos sur son compte Instagram, dont une où on le voit en compagnie de Green, avec la fameuse Les Paul de 59 ayant appartenu au fondateur de Fleetwood Mac, et maintenant en possession de Hammett, après être passée entre les mains de notamment Gary Moore. Cette Les Paul, surnommée « Greeny », a la particularité d’avoir un câblage spécifique des micros, donnant un son hors phase lorsque le sélecteur est positionné au milieu.

Les experts débattent encore pour savoir si c’est une erreur d’usine, ou une modification faite par Green ou quelqu’un d’autre.

Et ce même Kirk Hammett a répondu présent à l’appel de Mick Fleetwood quand celui-ci l’a appelé pour participer à ce fameux concert d’hier soir.

Une belle brochette de guitaristes

Et la scène du London Palladium offrait hier un ensemble de dieux de la six-cordes à faire pâlir tous les aficionados de guitare. Outre les grands noms déjà cités sur l’affiche, le public a eu la surprise de voir intervenir Pete Townshend, Noel Gallagher et Jeremy Spencer (fondateur du Fleetwod Mac originel, avec Peter Green). Pas courant de voir et entendre Billy Gibbons et Kirk Hammett ensemble :

La Setlist

  1. Rolling Man
  2. Homework
  3. Dr Brown (featuring Billy Gibbons on vocals and guitar)
  4. All Your Love (featuring Billy Gibbons on guitar, Steven Tyler on vocals)
  5. Rattlesnake Shake
  6. Stop Messin’ Around (featuring Christine McVie on vocals and keyboards)
  7. Looking for somebody (featuring Christine McVie on vocals and keyboards)
  8. Sandy Mary (featuring Noel Gallagher)
  9. Love that burns (featuring Noel Gallagher)
  10. The World Keeps Turning (featuring Noel Gallagher)
  11. Like Crying
  12. No Place To Go
  13. Station Man (featuring Pete Townshend on guitar and vocals)
  14. Man Of The World (featuring Neil Finn on vocals)
  15. Oh Well, Part I (featuring Billy Gibbons on guitar, Steven Tyler on vocals)
  16. Oh Well, Part II (featuring David Gilmour on guitar)
  17. Need Your Love So Bad
  18. Black Magic Woman
  19. The Sky Is Crying (featuring Jeremy Spencer on guitar and vocals)
  20. I Can’t Hold On (featuring Jeremy Spencer on guitar and vocals)
  21. The Green Manalishi (With the Two Prong Crown) (featuring Kirk Hammett)
  22. Albatross (featuring David Gilmour on lap steel guitar)
  23. Shake Your Moneymaker (All-star finale)

Black magic woman :

Les grands moments du concert

Oh well

Une première partie avec Billy Gibbons et Steven Tyler

Vidéo visible sous un autre angle ICI

Une deuxième partie avec David Gilmour

Vidéo visible sous un autre angle ICI

Albatross

Le superbe instrumental planant, joué à 3 guitares à l’origine, puis en acoustique ou en électrique par Green durant sa période solo, est ici magnifié par la lapsteel de Gilmour :

Vidéo visible sous un autre angle ICI

Le final Shake Your Moneymaker

Vidéo visible sous un autre angle ICI

Peter Green était apparemment présent dans l’assistance. Il a en tout cas été aperçu au début du concert.

Cet immense musicien a toujours su le tribut qu’il devait au blues, et lui a constamment exprimé sa reconnaissance à travers sa musique. Hier soir, la famille du rock a honoré tout ce qu’elle lui devait à lui aussi.

Étiqueté , , , , ,

2 commentaires sur “Concert hommage à Peter Green avec Fleetwood, Gilmour, Gibbons…

  1. Merci pour ce moment empreint d’émotion, d’amitié. d’amour et de générosité. Très beau moment de partage comme seul sait le générer le blues. Musique de l’âme pareille à nulle autre et qui reflète tous les sentiments. Un document a conserver et revoir pour avoir le cœur au bord des lèvres.

    1
  2. J’aurai aimé être à ce concert !
    Peter Green était un musicien incroyable qui continuera à en inspirer d’autres.

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.