Un très bon moment hier à la jam mensuelle de La Vache Rouge

Ce mercredi 30 mars c’était l’occasion pour moi de tester un nouveau lieu de jam : La Vache Rouge, à Vénissieux, dans l’agglomération lyonnaise. Et je n’ai pas été déçu.

Vendredi dernier, je suis venu voir Gaëlle Buswel en concert dans ce lieu situé pas très loin de chez moi. Un bar Caf’Conc’ mais avec une vraie scène devant un écran géant, une sono et une régie lumière dignes d’une salle de spectacle. En plus d’accueillir régulièrement des artistes, La Vache Rouge organise chaque mois une jam-session en deux parties : d’abord un premier set constitué de morceaux prévus à l’avance et sur lesquels les musiciens se sont inscrits en ligne, puis un deuxième moment plus spontané et improvisé, où les morceaux se décident un peu sur l’instant et les instruments laissés libres à la disposition de qui veut bien les jouer.

C’est ainsi que j’ai testé ce type de soirée pour la première fois hier en gratouillant sur I don’t want a lover de Texas et Money for nothing de Dire Straits comme c’était prévu sur les inscriptions, puis en empoignant la basse de manière impromptue sur So Blue de Gaëlle Buswel, Another brick in the wall de Pink Floyd, Wonderwall d’Oasis et en guise de final Sweet home Alabama de Lynyrd Skynyrd. Et au passage, j’ai tenté d’assurer tant bien que mal la partie de clavier sur Smoke on the water de Deep Purple.

Le reste de la setlist incluait en vrac et dans le désordre : Afraid of love de Toto, Davy’s On The Road Again de Manfred Mann, New year’s day de U2, Éteins la lumière d’Axel Bauer, Poker Face de Lady Gaga, Saturday Night’s Alright d’Elton John, Learn to fly des Foo Fighters, Wanted dead or alive de Bon Jovi, Are you gonna go on my way de Lenny Kravitz, Run to you de Bryan Adams. Voilà pour ce qui était du set « prévu ». Puis, la deuxième partie de soirée a été émaillée par Johnny B Goode de Chuck Berry, Back in Black d’ACDC, Nobody’s Wife d’Anouk, You Oughta Know d’Alaniss Morissette, en plus des morceaux cités précédemment où j’ai joué.

Bien évidemment, les chansons filmées et photographiées sont celles où je n’apparais pas !
En revanche vous pouvez m’écoutez sur les extraits audio, tout en bas de l’article (merci à Gilles pour les enregistrements)
Si vous avez des images de cette soirée, merci de me contacter via la page Facebook du blog

Cette 3ème édition du Bœuf de la Vache Rouge depuis la reprise post-covid était animée par Bertrand, chanteur et guitariste du groupe Story Quo, tribute band de Status Quo. Et en plus d’assurer l’organisation, il a également chanté et joué. D’ailleurs, tous les membres de Story Quo étaient présents : Kinou à la guitare, Gilles à la basse et François à la batterie.

Et bien d’autres musiciens, visiblement habitués du lieu, dont entre autres Vera au chant, Gégé à la batterie, Jeff à l’harmonica que je croise régulièrement au Sirius, Nikk Giggs du groupe Midnight Burst ou encore Franck Carducci qui animera justement la prochaine jam le 27 avril.

Du gros son, une très bonne ambiance, un choix éclectique de la setlist pour en offrir à tous les goûts, et un public qui visiblement a apprécié, en témoignent les images de personnes qui n’ont pas hésiter à danser sur le comptoir en bord de scène !

Une seule hâte : me retrouver dans un mois pour renouveler l’expérience, et reprendre énormément de plaisir comme hier soir. See you soon La Vache Rouge !

I DON’T WANT A LOVER (guitare rythmique et slide à la fin)

MONEY FOR NOTHING (deuxième guitare solo, à partir de 2:00 puis vers 2:44)

SO BLUE (basse)

ANOTHER BRICK IN THE WALL (basse)

WONDERWALL (basse)

SMOKE ON THE WATER (clavier)

SWEET HOME ALABAMA (basse) – le morceau débute après 6:30 (avant, c’est You oughta know)

© Jean-François Convert – Mars 2022

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux