Une chanson à la loupe: ‘My rifle, my pony and me’ du film ‘Rio Bravo’

Retour sur une des chansons de western les plus célèbres, qui figure dans ‘Rio Bravo’ bien sûr, mais aussi dans ‘La Rivière Rouge’.

Le plus grand western de tous les temps ?

Séquence mythique du western Rio Bravo réalisé par Howard Hawks en 1959, souvent cité par les critiques de cinéma comme « le plus grand western de tous les temps ». Au casting, un trio de rêve : John Wayne, Angie Dickinson, Dean Martin. Ce dernier incarne l’adjoint au shérif (joué par Wayne) et va connaitre une forme de rédemption au cours de l’histoire en renonçant à la bouteille. Complètement déchu au début du film, allant jusqu’à récupérer les pièces de monnaie que les clients du bar ont jeté dans le crachoir, il va peu à peu remonter la pente et retrouver sa dignité.

La première scène où on le voit résister à boire est celle où il entend le fameux air El Deguello, l’autre musique phare du film (qu’on entend également dans Alamo) :

Deux chansons pour respirer

Puis vient cette sorte d’interlude un peu hors du temps au milieu d’un film globalement sous tension. Le shérif et ses adjoints se savent plus ou moins cernés par les acolytes du prisonnier qu’ils détiennent en cellule. Ils subissent un siège et savent qu’à tout moment l’affrontement peut se déclencher, ce qui finira par arriver au final.

Et comme pour chasser cette angoisse permanente, l’adjoint redevenu sobre et le jeune pistolero beau-gosse incarné par Ricky Nelson, star montante du rock’n’roll, entament donc cette chanson My Rifle, My Pony and Me, narrant l’oisiveté du cow-boy après sa journée de travail avec le bétail. Le vieux Stumpy, joué par Walter Brennan, les rejoint à l’harmonica, sous l’œil bienveillant du patron, John Wayne. Le trio enchaine ensuite avec Get Along Home, Cindy, au tempo nettement plus enlevé, et emmené par la fraicheur juvénile de Ricky Nelson.

Prise directe, play-back ou post-synchro ?

On trouve sur YouTube (ci-dessous) cette version exactement identique à celle du film, hormis la présence de l’harmonica. Seules les voix de Martin et Nelson et la guitare sont présentes. Ce qui indique plusieurs possibilités :

  1. Soit la chanson a été enregistrée auparavant par Dean Martin et Ricky Nelson en studio et la scène du film est en playback, avec l’harmonica de Walter Brennan venant se rajouter durant la prise. Dans ce cas, la vidéo ci-dessous serait l’enregistrement studio d’avant le tournage.
  2. Soit à l’inverse, Martin et Nelson chantent bien en direct pendant qu’ils sont filmés (avec plusieurs caméras), et Brennan ne fait que mimer l’harmonica qui a été ensuite rajouté au montage. Dans ce cas, la vidéo ci-dessous serait la prise audio de la scène, avant montage. D’où proviendrait cet enregistrement ? mystère…
  3. Soit les trois protagonistes ont tourné la scène en chantant et jouant réellement, mais simplement comme son témoin. Et ils ont re-post-synchronisé derrière en rechantant et rejouant. Dans ce cas, la vidéo ci-dessous serait un mix alternatif qui ne figure pas dans le mixage final du film…

Un succès de Dean Martin

La chanson a par la suite été réenregistrée par Dean Martin seul, avec une orchestration plus fouillée, et une grille d’accords plus travaillée :

Le morceau est sorti à l’époque du film, à la fois sur la Bande originale et en format single dans différents pays. En revanche il figure rarement sur les compilations de Dean Martin. Et la chanson a été maintes fois reprise par divers artistes notamment Dionysos.

Un morceau déjà existant avant ‘Rio Bravo’

Ce qu’on sait moins, c’est que la musique de My Rifle, My Pony and Me n’a pas été composée pour le film Rio Bravo. Elle date de plus de 10 ans auparavant : c’est la bande originale du film La rivière rouge, sorti en 1948. Un western, réalisé lui aussi par Howard Hawks, avec également John Wayne et Walter Brennan. Et la musique est signée dans les deux cas par Dimitri Tiomkin. La similitude entre les deux mélodies ne fait aucun doute :

Mais encore plus, non seulement Tiomkin avait déjà composé la musique en 1948, mais il en avait même déjà fait une chanson. Il s’agit en effet de Settle Down dont les paroles sont signées Frederick Herbert. On l’entend chantée à plusieurs reprises dans le film. Notamment dès la séquence de début. Le morceau est lui aussi sorti sur diverses compilations.

Onze ans plus tard, Tiomkin réutilisera donc sa propre musique mais cette fois avec un texte écrit par Paul Francis Webster, qui deviendra ainsi My Rifle, My Pony, and Me.

Une pratique courante chez les compositeurs

Ce même Dimitri Tiomkin a aussi « recyclé » son emblématique El Deguello de Rio Bravo dans l’épique Alamo, réalisé par John Wayne en 1960. Sachant que le morceau est en réalité inspiré d’un traditionnel mexicain/espagnol, Tiomkin n’a fait que l’adapter deux fois.

Il n’est pas rare de constater cette pratique chez les compositeurs de musiques de films. Le grand Ennio Morricone a ainsi par exemple fait un tube avec Chi Mai dans Le professionnel (disque d’or en 1981), alors qu’il s’agit d’une musique composée pour Maddalena de Jerzy Kawalerowicz en 1971. Le film avait été un échec et le morceau était resté méconnu jusqu’à ce que Belmondo l’écoute et décide de l’intégrer au Professionnel.

De même, Nino Rota a réutilisé un thème musical de La Strada pour en faire le plus que célèbre morceau du Parrain, comme je vous en parlais récemment dans cette chronique :

Et de la même manière, des auteurs-compositeurs de chansons ont parfois écrit des textes différents sur des même musiques, sujet que j’avais abordé en 2020 dans cette chronique sur franceinfo


Finalement, quand un morceau ou une chanson devient iconique et lié éternellement à un disque, un artiste, ou un film, on peut découvrir après coup qu’il ou elle a déjà eu une vie avant. C’est le cas de My Rifle, My Pony, and Me, qui restera pourtant à jamais emblématique de ce très grand western qu’est Rio Bravo.

© Jean-François Convert – Mars 2022

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux