Le Jeff Beck Group sortait ‘Rough and ready’ il y a 50 ans

Le 25 octobre 1971 arrivait dans les bacs ce premier album du Jeff Beck Group deuxième formule.

Cliquez sur la pochette pour lancer la playlist de l’album

Une ‘parenthèse’ dans la discographie de Jeff Beck ?

Dans la carrière de Jeff Beck, on retient souvent les étapes suivantes : les débuts au sein des Yardbirds, suivi du Jeff Beck Group avec Rod Stewart au gros son heavy-blues-rock de la fin des sixties, puis le trio culte catégorisé plutôt hard-rock Beck-Boggert-Appice , le passage au jazz-rock dans la seconde moitié des seventies, et enfin la consécration de technicien hors-pair en style fusion parfois limite shredding durant les années 80-90 et jusqu’à aujourd’hui.

Mais on occulte assez régulièrement la courte période 1971-1972 avec la deuxième mouture du Jeff Beck Group et ses incursions Soul et Rhythm and Blues. Deux albums voient le jour avec la même formation :

  • Jeff Beck – guitare (et basse)
  • Bobby Tench – chant (et guitare rythmique)
  • Max Middleton – piano et orgue
  • Clive Shaman – basse
  • Cozy Powell – batterie

Un savant cocktail musical

Pourtant, on aurait tort de sous-estimer ces deux opus qui mêlent habilement plusieurs genres musicaux, tout en finesse.

Sur ce Rough and Ready, ainsi que sur l’album éponyme paru l’année suivante, le style est plus subtil que le premier Jeff Beck Group qui se posait clairement en concurrent de Led Zeppelin. Ici, on sent des influences jazz, parfois légèrement funk, et surtout très soul, notamment dans les rythmiques et le chant de Bob Tench, très expressif.

Bob Tench en août 1971 sur la scène du festival ‘Ruisrock’ en Finlande
© Heikki Innanen / Museovirasto Wikimedia Commons
Max Middleton dans les années 70 lorsqu’il fondera le groupe Hummingbird avec Bobby Tench, Clive Chaman, et même Jeff Beck en 1974, avant que ce dernier ne s’échappe en solo pour enregistrer Blow by blow © Page Facebook Officielle de Max Middleton

Le claviériste Max Middleton (qui jouera également avec Beck sur Blow by blow, et plus tard avec Chris Rea) compose l’unique instrumental de l’album intitulé justement Max’s Tune (et sur certains pressages Raynes Park Blues) et apporte la touche la plus jazzy à l’album.

Jeff Beck aux commandes mais pas égocentrique

De son côté, Jeff Beck signe 6 titres sur les 7 du disque, ce qui constitue sa plus importante contribution à ce jour sur l’un de ses albums. Et le musicien montre qu’il dirige parfaitement le vaisseau, aussi bien dans la composition que dans l’interprétation, même s’il laisse le champ libre à ses musiciens pour improviser, notamment en concert. Exemple avec cet impressionnant solo de basse de Clive Shaman sur une version live de Got the feeling (premier titre de l’album) :

Jouant à l’époque au médiator, et n’ayant pas encore adopté sa technique particulière de fingerpicking, le guitariste triture les réglages de sa guitare et son ampli, et annonce déjà les sonorités de Blow by blow. On entend également des ingrédients à forte saturation qui ne dénotent pas avec le style hard-heavy-rock que Jeff va déployer dans le trio Beck-Boggert-Appice. D’ailleurs, cette formation saura aussi s’imprégner de soul, ce qui prouve l’envie constante de Beck à mixer ces deux styles.

© Denys Legros

Mélanger les genres, c’est justement tout ce qui fait le sel de la musique de Jeff Beck. Et cet album Rough and ready, souvent mal connu et sous-estimé, en porte toutes les composantes qu’on retrouvera quelques années plus tard dans ses opus restés à la postérité. Un album sorti il y a tout juste 50 ans aujourd’hui.

© Jean-François Convert – Octobre 2021

Étiqueté , , ,

2 commentaires sur “Le Jeff Beck Group sortait ‘Rough and ready’ il y a 50 ans

  1. Fan absolu de Jeff depuis 65 avec les Yardbirds
    J ai eu la chance de le voir une bonne dizaine de fois et notamment deux fois avec bogert et Appice au Bataclan et a l Olympia de Paris en 73
    Si quelqu’un est interesse pour communiquer
    je suis entièrement dispo

    2
    1. ouah super je vous envie ! j’adore l’album BBA
      en 73 je n’avais que 2 ans
      je l’ai vu à Vienne en 2018 : https://textes-blog-rock-n-roll.fr/jeff-beck-a-vienne-le-2-juillet-2018/

      si vous êtes fan, j’ai écrit d’autres chroniques sur Jeff Beck :

      blow by blow : https://textes-blog-rock-n-roll.fr/il-y-a-45-ans-jeff-beck-passait-au-jazz-rock-avec-blow-by-blow/

      There and back : https://textes-blog-rock-n-roll.fr/jeff-beck-there-and-back-a-40-ans/

      Flash : https://textes-blog-rock-n-roll.fr/flash-de-jeff-beck-a-35-ans/

      la reprise d’Isolation avec Johnny Depp : https://textes-blog-rock-n-roll.fr/johnny-depp-et-jeff-beck-reprennent-isolation-de-lennon/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux