Kitch : “Henger”

Une découverte : Les jeunes KITCH font revivre l’acid-psyché-rock, mâtiné de prog et d’un soupçon de hard.


Leur album Henger est sorti en novembre. 5 Titres aux ambiances hypnotiques, mi-gothique, mi-progressif.

On entend du Pink Floyd de la première période, celle de Saucerful of secrets, More et ummagumma, mais aussi du Yes, Genesis ou King Crimson. Ça c’est pour le côté progressif.
Le single Order :

Mais le quatuor lyonnais ne se limite pas à ces influences. Il y a également un côté brut et expérimental, un peu dans l’esprit du Grateful Dead de Dark star. Cette façon de tirer un riff lancinant, de broder sur un même accord pendant de longues minutes, le tout dans des sonorités forcément plus actuelles, avec des couleurs lorgnant vers le metal.
Wicked, joué en live en studio :

Deux guitaristes, un claviériste et un batteur.
Pas de bassiste, mais le claviériste crédité au « Key bass », qui rappelle inévitablement Ray Manzarek des Doors. Certains passages à l’orgue donnent ce son typique des fin sixties, début seventies, quelque part entre Deep Purple, ELP et Ten Years after.

Ça fait plaisir de voir que des groupes actuels trouvent leur inspiration chez ces artistes qui ont marqué l’histoire du rock, tout en modernisant les sonorités.
Un groupe à suivre !

Kitch sur les réseaux sociaux :

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux