L’auteur-compositeur Djem sort son premier EP

Le chanteur toulousain Djem a publié mi-décembre son 1er EP ‘Way beyond us’. Cinq titres en formule guitare-voix.

© Djem

Décidemment, la musique fortement électrifiée amènerait-elle toujours à se tourner en définitive vers une formule acoustique épurée ? Après Théo Charaf, passé du punk au folk-blues, l’auteur-compositeur-interprète Djem a lui aussi troqué les amplis montés à 11 au sein de divers groupes hardcore ou metal pour ne garder que sa voix accompagnée d’une guitare folk, comme il l’explique sur son site.

Alors, est-ce que la déferlante de watts chère au punk-rock et ses dérivés donne forcément envie un jour de poser sa voix sur des arpèges acoustiques ? En tous les cas, cette dualité est loin d’être antinomique, ce n’est pas Neil Young qui dira le contraire. Et voilà déjà au moins deux exemples, le lyonnais Théo et le toulousain Djem.

Si l’électricité va souvent de pair avec la rage et l’énergie, l’atmosphère acoustique invite naturellement à l’introspection (ou « l’outrospection » avec Mike Noegraf) et la mélancolie. Et les 5 morceaux de Way beyond us ne dérogent pas à la règle : des tonalités qui oscillent entre majeur et mineur, une voix à la présence indéniable qu’on n’oublie pas après l’écoute, et des textes « personnels et intimistes » aime à préciser le chanteur.

Pas de section rythmique en soutien, pas de saturation pour masquer un jeu approximatif, pas de mur de guitares pour noyer la voix… quand on est seul avec son instrument, impossible de tricher. La formule solo acoustique met l’artiste à nu, sans filet. C’est une prise de risques énorme, que Djem franchit haut la main. Écoutez sa musique, vous ne pourrez que ressentir l’apaisement et une forme de voyage intérieur. Un auteur-compositeur-interprète à suivre de très près.

© Jean-François Convert – Février 2022

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux