Black Coffee sort un 1er album aux arômes blues, soul et rock

Le groupe de Blues et Rhythm and blues Black Coffee a enregistré son 1er album ‘Monona Lake’. Un disque qui baigne entre Louisiane, Tennessee et Chicago.

Un quintet français bien de chez nous mais qui s’imagine tremper les pieds dans les marais du bayou. Riche de l’expérience de cinq musiciens venus d’horizons musicaux divers, Black Coffee propose un premier opus Monona Lake, sorti en début d’année. Huit compositions originales, mais qui puisent évidemment dans les références du genre.

La formule classique 2 guitares – basse – batterie est ici enrichie par la présence d’un saxophone qui apporte la chaleur et la note cuivrée (bien que le Saxo soit de la famille… des bois). Et plutôt qu’une basse électrique, la contrebasse renforce le côté oldschool pleinement assumé par Black Coffee.

Les clins d’œil sont nombreux, que ce soit dans les mélodies, les riffs ou les paroles. Le morceau d’ouverture Chiken Gumbo offre une ambiance typique swamp blues, tandis que dans Who made the cake too small Black Coffee assure que « Mister tea est son ami » ! Avec le blues poisseux Pinky Lady Chevy, une séparation prend des airs surréalistes : « tu peux prendre tout ce que tu veux, la maison et même les enfants qu’on n’a pas eu, mais surtout laisse-moi ma voiture ! »

Don’ try to be my babe sonne au départ un peu You never can tell avec sa phrase de guitare caractéristique, mais le solo nous ramène vite sur des terres bluesy. Et l’album se clôt à nouveau sur un shuffle ternaire, comme pour rappeler que le blues reste encore et toujours à la base de toute musique digne de ce nom.

Quant au morceau-titre Monona Lake, c’est un vibrant hommage au « King of soul », Otis Redding. Des notes de guitare rappelant celles de Steve Cropper jusqu’au final et son sifflotement évocateur, en passant par la citation du « dock of the bay », c’est évidemment la chanson phare du chanteur qui apparait en filigrane : (Sittin’ on) the dock of the bay.

De la soul, du blues, une pointe d’Americana, un zeste de rock. Si on goûte à une cuillère de Black Coffee, on a bien envie d’en rajouter. Et qu’il soit corsé, allongé ou sucré, on espère pouvoir bientôt apprécier le café noir sur scène…

Pour ne manquer aucune actu, suivez Black Coffee sur les réseaux sociaux :

© Jean-François Convert – Mars 2022

Étiqueté ,

1 commentaire sur “Black Coffee sort un 1er album aux arômes blues, soul et rock

  1. super une musique pour une détente écouter sereinement ,de la joie ,BRAVO à vous

    COLCOL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux