Vincent Malone “Le Roi des Papas” : purement régressif, mais tellement jouissif!

Vous subissez une overdose de “la magie de noël” ? La période actuelle qui chérit vos bambins plus que de raison vous met la nausée ? Vous n’en pouvez plus des comptines enfantines à la mièvrerie affligeante ? Il existe un antidote : Vincent Malone, alias Le Roi des Papas. Explications

Vincent-Malone-le-roi-des-papas

Vingt Cent Mille Ânes

L’humour pipi-caca des fois ça fait du bien ! Quand en plus c’est mis en musique intelligemment et avec des références de bon goût, on ne peut qu’adhérer. C’est ce que fait Vincent Malone, alias Le Roi des Papas depuis bientôt 30 ans.

Né Vincent Barrès, pour ses débuts en tant que chanteur, il choisit le nom de scène “Vincent Milane”, puis “Malone” à cause de la célèbre blague enfantine : « Vincent mit l’âne dans un pré et s’en vint dans l’autre. Combien cela fait-il de queues, de pattes et d’oreilles ? »

Après des débuts de chanteur et dans la musique de pub dans les années 80, il a également été trompettiste-arrangeur aux côtés des Rumbananas pour la première saison de La Grosse Émission en 1997-1998.

En 1991, il sort son premier album de musique dite “enfantine”, dans lequel il se surnomme lui-même le « Roi des papas ». Le ton est donné d’emblée : oubliez l’humour gentillet d’Henri Dès, ou la poésie délicate d’Anne Sylvestre. Ici on ne fait pas dans la dentelle, c’est délicieusement régressif, mais tellement jouissif. Florilège :

Les albums vont ensuite s’enchainer avec toujours ce mélange de chansons, de mini-sketches, de voix de dessins animés, de blagues impertinentes, et de musiques “à la manière de”. Un univers à mi-chemin entre la BD de Gotlib, la chanson parodique de Bobby Lapointe ou l’humour un peu trash des Nuls.

Les comptines enfantines réadaptées…

Dans l’album Contes, comptines et autres chants de etc… (2001), les comptines traditionnelles font l’objet d’adaptations auxquelles on n’aurait pas pensé de prime d’abord. En témoignent ces titres et textes de chansons, improbables :

Outre les changements des paroles, ses détournements des classiques se font aussi et en même temps par la musique : transformer Dansons la capucine en rockabilly sauvage, ou Compère Guilleri en tango mexicain à la sauce mariachi, rien n’échappe à la moulinette du Roi des Papas.

Et à chaque fois un petit message dans les paroles légèrement modifiées, qui laissent transparaître les idées du chanteur, comme par exemple son avis sur les chasseurs…

Et cette voix aigrelette de dessin animé qui peut faire penser, pourquoi pas, à la coccinelle de la Rubrique-à-brac de Gotlib :

L’ambiance de Noël n’est pas épargnée non plus, et la Douce nuit est elle aussi écornée :

Et des jeux de mots de niveau maternelle, mais qui font mouche à chaque fois : “…jamais je ne t’oublierai…des fesses !”

“Pipi-Caca-Vomi” et impertinence

L’humour est souvent à tendance “pipi-caca-prout”. Des chansons qui ravissent les enfants, enfin autorisés à se lâcher et à décomplexer, et qui peuvent chanter en cœur des refrains baptisés “Merdocu” :

On cherche même l’origine du vomi, sur un air que n’aurait pas renié Enrico Macias :

Le politiquement incorrect est de rigueur, surtout lorsqu’il s’agit de l’éducation des enfants :

Il arrive aussi que Vincent Malone se lance carrément dans un sketch à rallonge, digne de “l’histoire d’un mec”, avec une chute du même acabit :

Des références musicales de bon goût

Derrière le côté potache, on sent le musicien qui prend plaisir à imiter un peu tous les styles.

Exodus de Bob Marley, devient ainsi No stress, histoire de se détendre dans les embouteillages des départs en vacances :

dans le même album En voiture avec le Roi des papas, on trouve Au bord de la route, ballade folk aux harmonies vocales digne des standards des sixties et seventies :

Et ce Professeur chiant rappelle inévitablement les grandes références pop-rock :

En 2015, pour le spectacle Rose et la magie de Noel, il indique même s’être inspiré musicalement de Rocky Horror Picture Show. Il y a pire comme référence !

En résumé, de l’humour potache sans complexe, des paroles débridées, de la bonne musique…bref, un cocktail savoureux pour passer de bons moments avec des petits et moins petits, des ados, et même des grands. Vive le Roi des Papas !

Discographie du Rois de Papas

(et liens vers les playlists YouTube)

Page Facebook de Vincent Malone

Page Facebook Le Roi des Papas


© Jean-François Convert – Décembre 2018

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux