Nina Attal dévoile son nouveau single ‘Never Been Clear’

Issu de l’album ‘Pieces of Soulsorti il y a quelques mois, le clip de ‘Never Been Clear’ de Nina Attal a été mis en ligne il y a quelques jours.

Nina Attal nous dévoile son nouveau single Never Been Clear, extrait de l’album Pieces of Soul sorti il y a quelques mois. Un titre au groove très rhythm and blues qui s’allie à une chorégraphie au départ type Madison, mais qui vire vite à l’euphorie collective.

Avec dix ans de carrière, quatre albums et près de 600 concerts à son actif, la guitariste est devenue une véritable bête de scène, à l’énergie contagieuse.

A 29 ans, elle a sorti Pieces of Soul, un quatrième album témoin de son retour au blues, au rhythm ’n’ blues et au rock à l’origine de sa passion pour l’instrument. Écrit et composé dans la foulée d’un road trip sur la côte Ouest des Etats-Unis, Pieces of Soul dévoile des nouvelles facettes de la guitariste virtuose.

Les riffs aux saturations rock voisinent avec de formidables ballades blues-soul, folk ou rhythm ’n’ blues. Ses textes, très personnels, traduisent autant de remises en question que ses envies d’émancipation. Nourrie par son amour incompressible de la musique qu’elle a dans la peau, à l’image de ses tatouages, Nina Attal nous embarque dans le clip de son nouveau single Never Been Clear dans un véritable western à l’ancienne à la rencontre des cowboys du Far West.

Couronnée en 2009 au tremplin du Festival Blues sur Seine, la jeune prodige de la guitare dotée d’une puissante voix soul s’oriente pourtant à ses débuts vers des sonorités funk-groovy explosives sur le EP Urgency (2010), puis les albums Yellow 8/17 (2011) et Wha (2014), avant que pointent des textures plus synthétiques dans Jump (2018), précédé du EP Verso (2016). La singer-songwriter s’impose alors au public comme un diamant brut, libre de façonner sa musique comme bon lui semble.

Elle rejoint les guitaristes féminines de plus en plus présentes sur la scène bues-rock ces dernières années : Ally Venable, Laura Cox, Jessie Lee Houllier, Stefa… sans compter les références Ana Popovic ou Bonnie Raitt.

Produit l’été dernier en Normandie par l’ex-Beat Assailant Maxime Lebidois, ce quatrième album de Nina Attal n’en était que plus attendu, signant son arrivée sur le label Zamora après 10 années d’autoproduction.

Ses douze titres, auxquels s’ajoute une reprise de You’re No Good popularisée par Linda Ronstadt, remettent la guitare au cœur de son processus créatif, à travers un éventail de sonorités ensoleillées, discrètement et respectueusement teintées par diverses influences californiennes (Ben Harper, Lenny Kravitz, John Mayer…).

Les riffs aux saturations rock voisinent avec de formidables ballades blues-soul, folk ou rythm’n’blues. Pieces of Soul offre incontestablement à Nina Attal une nouvelle dimension. À écouter d’urgence !

RETROUVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ DE NINA ATTAL SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :

Infos via Xavier Chezleprêtre

Étiqueté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux