Une expo sur Emile Frandsen, le peintre de ‘Layla’

L’auteur de ‘La fille au bouquet’, célèbre pour figurer sur l’album ‘Layla’, est actuellement à l’honneur à la ville de Biot pour une exposition jusqu’au 30 septembre.

L’album Layla and other assorted love songs (1970) du groupe Derek and the Dominos, emmené par Eric Clapton, est un monument de l’histoire du rock. Sa célèbre pochette est une œuvre du peintre Emile Frandsen, intitulé « La fille au bouquet ».

Mais au-delà de ce portrait devenu ultracélèbre par le biais d’un album rock, l’artiste Emile Frandsen avait fait le choix d’une expression confidentielle, qui ne se cantonnait pas à la peinture. Poésie, sculpture et céramique faisaient aussi partie de ses multiples facettes artistiques. Né en 1902, Emile Frandsen est décédé en 1969.

Sa famille et notamment son fils, Emile de la Tour de St Ygest, œuvrent à la reconnaissance de son travail. Une démarche qui a débuté en 2007 avec la création du site internet et l’exposition rétrospective qui s’est tenue à la Galerie Loumani de Valbonne. Une autre exposition a lieu actuellement à la mairie de Biot autour de ses œuvres et céramiques. Commencée le 16 juillet, elle se poursuit jusqu’au 30 septembre. Pattie Boyd, à qui la chanson Layla (et même tout l’album) est dédiée, et qui possède la fameuse toile de la pochette, aurait été ravie de se joindre à cette exposition, mais malheureusement les conditions sanitaires l’en ont empêchée.

Outre l’exposition, on peut aussi découvrir le travail d’Emile Frandsen dans ce livre paru en 2019 :

De nombreuses toiles sont des portraits féminins (avec beaucoup de nus) qui rappellent inévitablement celui de la pochette de l’album Layla and other assorted love songs de Derek and The Dominos :

Mais on découvre également des natures mortes et des peintures qui baignent dans une atmosphère fantastique et surréaliste, à mi-chemin entre Dali et Munch :

Emile Frandsen avait aussi l’habitude de réaliser des autoportraits, de même que peindre les membres de sa famille :

L’ouvrage met également en lumière les mots du poète Frandsen, ainsi que ses sculptures, et l’artiste dans le cadre de son atelier, ou lors de rencontres et expositions :

Un très beau livre qui donne l’occasion de s’ouvrir sur l’œuvre complète d’un artiste connut du grand public surtout pour une toile unique, alors que nombre de ses autres peintures et sculptures méritent d’être découvertes.

Layla était un sublime cri d’amour désespéré d’Eric Clapton, et sa pochette était l’œuvre d’un artiste tout autant inspiré. Prenez le temps d’aller visiter l’exposition à Biot (jusqu’au 30 septembre) ou procurez-vous le livre pour découvrir l’art d’Emile Frandsen.

© Jean-François Convert – Septembre 2021

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux