The Starchilds “1000”

La relève du classic rock est assurée ! Si toutefois on en doutait, de nombreux groupes actuels affichent des influences seventies et The Starchilds en fait indéniablement partie.

Ces jeunes musiciens à la vingtaine énergique et inspirée, revendiquent haut et fort l’héritage des grand groupes de l’histoire du rock. Ceux à guitares bien sûr. Mais ils ne se cantonnent pas à aligner les riffs, aussi efficaces soient-ils.
Les mélodies accrocheuses sont aussi présentes, et les ballades alternent parfois avec les grooves rageurs.

Leur premier album 1000 est sorti en mars

Autre élément important : le chant est tantôt féminin, tantôt masculin. Après des débuts en quatuor, le groupe s’est étoffé avec l’arrivée de deux chanteuses. Et le cocktail est explosif :

Et les deux couleurs vocales se marient très bien, par exemple sur Free Fallin’

Toutes les références du genre sont là :

dès l’intro du premier morceau, le flanging sur la batterie rappelle Iron Butterfly, et la voix légèrement saturée donne l’impression qu’on chante dans un micro d’harmonica, comme le faisaient souvent les groupes de l’époque : 

Le solo de guitare pan-poté sur la stéréo dans Hey Man évoque Jimi Hendrix quand il trifouillait la console avec Eddie Kramer :

et l’ambiance psyché au milieu du dernier morceau Waiting Midnight nous plonge à la fin des sixties :

La puissance rock rivalise avec des ambiances soul. Ainsi un Shotgun et son chant féminin qui n’a rien à envier à Beth Hart

versus My sunrise qui fleure bon le folk-blues bucolique : 

Des influences parfaitement assimilées, et réutilisées intelligemment, qui effectivement laissent à penser que la relève est bien là. 

Retrouvez toutes les infos et dates de concerts sur leur site ou leur page, et leurs vidéos sur leur chaîne Youtube

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux