Joseph Martone : quand Nick Cave rencontre Morricone

Sorti le 20 mars, l’album “Honey Birds” offre un croisement entre folk crépusculaire et intonations italo-américaines.

Auteur-compositeur italo-américain, Joseph Martone puise son inspiration musicale dans ces 2 cultures pour nous proposer un univers musical qui évoque évoque les bandes sons de David Lynch et Jim Jarmush, ou encore de Sergio Leone

Entre récits sincères et souvent douloureux de son adolescence entre l’Italie et les États-Unis, Joe Martone a un vrai don pour dépeindre la vie extraordinaire des personnages haut en couleur qu’il a croisé sur son chemin. 

Pour son premier album Honey Birds, Joe Martone a confié la production au musicien canadien Taylor Kirk (Timber Timbre) et est également accompagné de la très talentueuse Marianna d’Ama (clavier/chant/guitare) qui apporte une touche magique à l’ensemble.

Joseph Martone, c’est la rencontre d’un nouveau genre : un croisement entre Nick Cave et Calexico sous influence Sergio Leone. Et le morceau où l’entend le plus la couleur musicale d’Ennio Morricone est sans doute le dernier titre de l’album, Firefly, notamment dans son final :

Ajoutons que cet artiste complète ses innombrables talents avec celui de viticulteur dans la région napolitaine !

Son album est à découvrir, en attendant de le voir sur scène, quand les concerts seront à nouveau possibles. Restez au courant de son actualité en suivant sa page facebook.

HONEY BIRDS (Freak House / Inouie distribution) est disponible depuis le 20 Mars 2020 sur :

https://smarturl.it/HoneyBirds

Infos via Sophie Louvet / Bruno Labati – Let it buzz

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux