Ina Forsman sort son troisième album ‘All there is’

La chanteuse Finlandaise basée à Berlin Ina Forsman revient avec ‘All there is’, toujours imprégné des grandes influences Soul. Dans les bacs le 24 juin.

Je vous avais déjà parlé d’Ina Forsman il y a 3 ans pour son album Been Meaning to Tell You.

La chanteuse Finlandaise basée à Berlin décrit sa musique comme de la soul cinématographique . Ses chansons sont influencées par l’âme des années 1960 et 1970. Chaque titre a une dramaturgie, des fils d’intrigue, une palette de couleurs, un caractère, comporte toujours une touche très personnelle. Son clip du single Don’t lose today baigne dans une image délicieusement sixties :

Il s’agit du troisième album d’Ina Forsman. Sur ses albums précédents Ina Forsman (2016) et Been Meaning to Tell You (2019), c’est sa voix exceptionnelle qui marque. Sur All There Is, elle nous propose une véritable introspection. Le confinement a sans aucun doute favorisé cette évolution, « Qui suis-je, qu’est-ce que je fais ici », semble-t-elle nous demander dans chaque chanson.

« Je recherche des mélodies aussi émouvantes et organiques que possible », admet Ina Forsman. « Cette fois j’ai absolument tout réalisé, la pandémie ne m’ayant vraiment pas laissé le choix. Sur mes albums précédents, je laissais plus de place aux autres musiciens. Cette fois ci J’ai produit mes propres démos, j’ai appris à jouer du piano, puis j’ai développé les arrangements de cor et de cordes. C’était un grand défi pour moi. Et puis en cours de route, j’ai finalement découvert quel genre de musique me convenait vraiment. »

Un album est souvent miroir de son interprète. All There Is est un album d’histoires d’amour . « Même derrière les plus grandes histoires d’amour, il y a généralement un combat », souligne-t-elle. «Dans certaines chansons, je raconte comment les gens se battent ensemble et trouvent ensuite leur chemin vers le bonheur ensemble. Les deux principaux aspects de ce disque sont l’amour qui change la vie et les luttes qui changent la vie. »

Ici ,elle affirme son attachement à la soul et au jazz old school. L’instrumentation, le mix de l’album rappellent d’ailleurs très nettement les années 60.

Grâce à sa voix veloutée et à sa maitrise parfaite de la moindre note, Ina Forsman s’impose naturellement comme l’héritière des grandes divas. Une voix empreinte de Soul, de Blues aux accents Jazz qui rappellent Nina Simone et Aretha Franklin. De l’énergie et de la spontanéité à revendre, une touche de modernité, une aisance déconcertante avec le public. C’est tout en subtilité, en contraste que la jeune Finlandaise interprète ses chansons qu’elle met un point d’honneur à composer elle même.

All there is sort le 24 juin chez Jazzhaus Records / Socadisc

Infos via Bruno Labati et Spphie Louvet

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux