Aldo Maccione à l’origine du signe des cornes dans le metal?

Je sais ça parait dingue, mais alors que la guéguerre entre Gene Simmons et la femme de Ronnie James Dio s’était achevée il y a 2 ans par le forfait du bassiste de Kiss, une rediffusion récente du film L’aventure c’est l’aventure de Claude Lelouch m’a donné à voir une scène surréaliste. Explications.

Un sujet polémique

Dans ma récente chronique sur la chanson Love is all, j’évoquais ce fameux signe des cornes, popularisé par le chanteur Ronnie James Dio.

“Parce que j’ai eu la chance de le faire si souvent, (ce geste) est plus assimilé à ma personne qu’à n’importe qui d’autre”

Ronnie James Dio – Interview “Variety” – années 90
ronnie james dio
Ronnie James Dio

Mais il y a 2 ans, le bassiste de Kiss, Gene Simmons avait déposé une demande pour breveter ce symbole, prétendant l’avoir inventé en 1974. La femme du défunt Ronnie James Dio avait regretté cette démarche, disant qu’il n’y avait aucune raison à ce que ce geste appartienne à quelqu’un en particulier. Finalement, Simmons avait fini par retirer sa demande.

Je n’avais pas plus investigué sur la question. Années 70 ? 80 ? Ce signe est devenu tellement usuel et connu, que je ne m’étais jamais demandé de quand il datait précisément. Et puis contre toute attente, c’est en revoyant un film hier soir que je me suis penché sur le sujet. Un film plutôt très éloigné de la culture rock metal, et sorti en…1972.

La scène de fin de “L’aventure c’est l’aventure”

Dans cette comédie potache de Claude Lelouch, sortie en 1972, à la fin du film, les 5 malfrats prononcent un discours avec des aphorismes cultes, dont le fameux “vive la Suisse libre !” par Jacques Brel. Vers 2’25, Lino Ventura fait le signe de la victoire. Son acolyte Aldo Maccione, qui joue le rôle du benêt de la bande, veut surenchérir, ou se trompe de geste, et fait le fameux signe des cornes :

Comment Maccione a eu l’idée de faire ce geste ? Encore un phénomène de synchronicité inexpliquée? à l’instar de Pink Floyd et Kubrick , ou de Supertramp et du 11 septembre ?

Et bien non, rien d’étrange là-dedans, car c’est tout simplement un signe qui existe depuis bien longtemps, et qui de surcroit avait déjà été utilisé dans l’histoire du rock.

De la Grèce Antique aux Beatles

Comme l’explique la page Wikipedia, les cornes apparaissent dans la Grèce Antique et symbolisent l’infidélité, en référence au minotaure, enfant né d’un adultère. La tradition du cocu “cornu” en est restée.

Satire avec une coupe et un thyrse, exécutant le signe des cornes de la main gauche, fin du XVe siècle

D’autres sources évoquent le fait que Simmons a emprunté ce signe au comic Dr Strange créé en 1963, et dont l’auteur Steve Ditko s’était lui-même inspiré du Karana Mudra des Bouddhistes.

Et surtout, le premier musicien de l’histoire du rock à l’avoir utilisé est tout bonnement John Lennon sur la pochette du single Yellow Submarine, sorti en 1966.

La pochette du single Yellow Submarine, sorti en 1966

Son personnage du dessin animé, sorti en 1969, reprend le même geste sur l’affiche du film, ainsi que sur la pochette de la bande originale :

La pochette de l’album, sorti en 1969

Et si Lennon fait ce geste, ce n’est nullement en référence au diable, mais parce que cela signifie “Amour” en langage des signes. Le Beatle dit donc simplement “I love you”, quelques mois avant All you need is love, et la déferlante du mouvement hippie qui reprendra ce geste à son compte, tout autant que le V de “peace and love”.

On peut supposer que dans L’aventure c’est l’aventure, Maccione s’est clairement inspiré de l’euphorie flower-power, en regard de l’ambiance post-68 dans laquelle baigne le film.

Quoiqu’il en soit, il est impossible d’affirmer avoir créé ce geste en 1974 !

“Gene Simmons vous dira qu’il l’a inventé, mais bon, Gene a aussi inventé la respiration et les chaussures ».

Ronnie James Dio – Interview “Variety” – années 90

Outre l’immense plaisir que j’ai eu à revoir le film de Lelouch, en me délectant des nombreux aphorismes savoureux, j’ai bien cru un moment qu’Aldo Maccione aurait pu devenir la mascotte du Helfest… mais visiblement, ça ne sera pas le cas… 😉

Comme disait Paul McCartney, histoire de ne pas prendre tout ça trop au sérieux : “Vous savez, au bout du compte, tout ça, finalement, ce ne sont que des chansons…”

Sources

© Jean-François Convert – Aout 2019

Étiqueté , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux