Tilmann joue un folk ouvert sur le monde

Avec son premier EP ‘Chrysalis’, le guitariste et chanteur nantais Tilmann propose 6 titres aux croisements du folk et de la world music.

La formule guitare acoustique / voix propre au folk s’inscrit souvent dans un registre intimiste propice à l’apaisement voire à l’introspection. C’est plutôt dans ce type d’ambiance que débute l’EP Chrysalis du musicien nantais Tilmann, sorti avant l’été. The Cherry Tree semble désigner l’arbre généalogique chéri au travers duquel on se remémore des souvenirs d’enfance ou adolescence.

Mais Tilmann choisit aussi de s’ouvrir sur l’extérieur avec des orchestrations qui lorgnent vers la world music, notamment par le violoncelle. Le folkman s’est en effet entouré de trois musiciens qui enrichissent les chansons de leurs couleurs singulières, à la croisée d’univers trad, jazz et musiques du monde : Pierre Lenormand (batterie), Rémi Allain (basse et contrebasse), Pierre Thary (violoncelle et trompette).

Une influence qu’on retrouve par exemple dans le morceau The Sea, plus particulièrement dans la deuxième partie, ou dès le deuxième titre de l’EP, Fall :

Pour le titre Desert Moon, troisième extrait de l’EP, les paroles ont été imaginées à vélo, le long des paysages d’Ardèche. Le chant est partagé avec la parolière-cycliste qui exprime ses sentiments ressentis au cours de son périple. Le clip a été réalisé par Hendy Mary, animateur 2D, et la création graphique a pris comme référence visuelle l’album Les équinoxes de Cyril Pedrosa, artiste très apprécié de Tilmann :

Le duo vocal masculin-féminin se prolonge sur Driving Talks qui clôt le disque. Un EP où les six titres nous évoquent à la fois les grands espaces aquatiques et en même temps le souvenir des veillées au coin du feu. Entre cocon douillet et périple cosmopolite, le folk de Tilmann nous accompagne quelque soit la saison.

© Jean-François Convert – Novembre 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux