‘Sur la route de Clint Eastwood’ par Marc Godin

Le 2 décembre paraitra aux éditions du Layeur dans la collection ‘stars’ le livre ‘Sur la route de Clint Eastwood’ de Marc Godin.

Sweet memories

Même si je n’ai pas vu tous ses films, j’ai toujours suivi la carrière de Clint Eastwood depuis environ mes 13-14 ans. Découvert avec l’homme sans nom des westerns de Sergio Leone, je l’ai ensuite autant adoré en tant que réalisateur ou acteur dans sa filmographie plus que prolifique. Bird et Sur la route de Madison restent des chocs émotionnels personnels inoubliables.

Sa personnalité complexe et tout sauf simpliste l’a amené à incarner aussi bien les flics invincibles et aux méthodes musclées dans la série des Inspecteur Harry ou Un Sheriff à New York, que les hommes fragiles et en mauvaise posture dans Les proies ou Impitoyable, pour ne citer que quelques exemples. Et impossible d’arriver à cerner totalement quelqu’un qui soutient Bsuh ou Trump tout en réalisant des manifestes antimilitaristes comme le diptyque Mémoires de nos pères – Lettres d’Iwo Jima.

Toujours passionné par explorer l’âme humaine et les rapports familiaux, amicaux, sentimentaux… il a su à de nombreuses reprises saisir des instants de grâce dans le quotidien. Outre les films précédemment cités, je pense à Honkytonk man, Mystic river, Million Dollar baby, Gran Torino

Je n’ai jamais fait le distinguo entre ses multiples facettes, et je suis tout autant fan du policier à l’ancienne dans Un monde parfait que du cow-boy has been dans Bronco Billy, du cambrioleur solitaire dans Le canardeur, que du vengeur taciturne de L’homme des hautes plaines, et même de Dirty Harry, qui combat les dérives extrémistes de David Soul (alias ‘Hutch’) dans Magnum force

Et j’ai toujours adoré ses réalisations où il ne jouait pas : du méconnu Breezy au réent Sully, en passant par L’échange, Invictus ou Minuit dans le jardin du bien et du mal.

Un autre aspect que j’aime beaucoup est sa sensibilité musicale, qui lui a donné l’occasion de non seulement réaliser des films sur la musique, mais aussi de composer et même d’interpréter certaines de ses bandes originales.

Enfin, je me souviens parfaitement du premier film de lui que j’ai vu au cinéma : c’était Pale Rider, je devais être en quatrième ou troisième…

Un livre le 2 décembre

Alors forcément, un livre sur Clint Eastwood, ça m’interpelle ! Richement illustré, Sur la route de Clint Eastwood sort le 2 décembre dans la collection ‘Stars’ aux Editions du Layeur.

Son auteur Marc Godin est critique et historien du cinéma. Il a longtemps travaillé pour Canal + ou Tracks, l’émission d’Arte. Au fil des années, il a écrit pour See-mag.fr, Technikart, Le Point, Bakchich ou le Daily Mars… Il a également publié plusieurs ouvrages sur le gore, Henri-Georges Clouzot et son livre sur Emmanuelle, le film-phénomène de Just Jaeckin a été édité à nouveau fin 2019 dans une version revue et augmentée. Il est également co-auteur pour les éditions see-mag.fr du livre Quentin Tarantino : Le Cinéma dans le Sang.

Format (LxH) : 250 x 250 mm
Pagination : 156 pages
Cartonné, relié
Prix public : 29,90 euros

© Jean-François Convert – Novembre 2021

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux