Roger Waters publie une version confinée de “Mother”

L’ex leader de Pink Floyd livre un clip de Mother, enregistré à distance avec son groupe, privé de tournée.

On sent que remonter sur scène le démange. Roger Waters ne tient plus en place, mais il est bien contraint de se plier aux directives concernant les tournées. Alors en attendant, il a enregistré la chanson Mother, issue de The Wall, en mode confinement :

Waters n’a rien perdu de sa verve et de ses sarcasmes militants. Juste après le vers « Mother shall I trust the government ? » (« maman, dois-je croire le gouvernement ? ») il prononce silencieusement mais en articulant suffisamment pour qu’on puisse lire sur ses lèvres : « No fuckin way ! » (« certainement pas ! »)… vers 02:00

Le reste de ses mimiques est à l’avenant, et à la fin il ne laisse aucun doute quand à son envie de reprendre la route avec son groupe : « We should do this again, right? right !? rightt?!!?! » (« on devrait refaire ça, ok ? ok !? ok ?!!?! »). C’est d’ailleurs ce qu’il a exprimé sur Twitter :

« La distanciation sociale est un mal nécessaire dans le monde du Covid. Regarder le clip de “Mother” m’a rappelé la joie irremplaçable d’être dans un groupe »

Roger Waters

Les musiciens que l’on voit dans le clip et qui ont enregistré chacun depuis chez eux, certains dans leur home studio plus équipé que d’autres, sont ceux qui accompagnent Waters en tournée. On retrouve notamment Jon Carin aux claviers (il joue également de la guitare lapsteel) qui a la particularité d’avoir aussi joué avec David Gilmour. Le solo est effectué par Jonathan Wilson qui reprend quasi note pour note celui originel de David Gilmour.

Un groupe visiblement parfaitement au point pour la tournée reportée à l’année prochaine, et dont cette vidéo donne un avant-goût prometteur. Roger Waters a encore la niaque et il compte bien le montrer au monde entier en 2021, comme en témoigne son message communiqué sur son site et les réseaux sociaux :

« La mauvaise nouvelle : J’ai dû reporter ma tournée jusqu’à l’année prochaine. Quelle poisse, mais si cela sauve une vie, ça vaut le coup.

La bonne nouvelle : Un juge fédéral à Washington a statué le 25 mars 2020 que l’ordonnance exécutive du Dakota Access Pipeline de Trump était ILLEGALE et exige une E.I.S (Environmental Impact Statement : « Déclaration d’impact environnemental »). C’est une énorme victoire pour les tribus Sioux. POUVOIR AU PEUPLE!!! »

Qu’on se le dise : Roger is still alive, and he rocks !

Étiqueté , , , , ,

2 commentaires sur “Roger Waters publie une version confinée de “Mother”

  1. Super votre blog !
    Les critiques sont équilibrées (bien vu concernant Genesis , tout à fait d’ accord…
    Et ce soir à 0.44 de découvrir cette superbe version de Mother par R. Waters , qui en plus cite le nom de ses musiciens , Waters toujours aussi vindicatif, ça fait du bien .
    La première fois que j ai vu Floyd c était en novembre 70 à Montreux , puis Lyon en 72, puis Waters avec Clapton en 84 à Paris , puis the Wall à Bercy et il y a deux ans Waters à Lyon , alors imaginez….

    Encore merci

    A propos une pépite dont personne ne parle If you saw through my eyes de Ian Matthews , en 72, avec Richard Thompson et la chanson titre avec Sandy Denny. Ca serait bien d en parler (à moins que vous ne l ayez déja fait?)

    1
    1. Merci. J’étais également au concert de Waters il y a 2 ans à Lyon. Et les Floyd je n’ai pu les voir qu’à 3 en 1994, car trop jeune pour les tournées des années 70. C’est un de mes groupes préférés. J’ai déjà chroniqué The Wall, ummagumma, Division Bell et le morceau Shine on you crazy diamond. Vous pouvez retrouvez tout ça dans les différentes sections.
      Je connais Thompson et Sandy Denny, mais j’avoue très humblement que je ne connais pas (encore) cette chanson. J’irai y jeter une oreille dès que je trouve le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux