‘Not Your Animal’ : un premier album au rock bestial

Le groupe Not Your Animal vient de sortir son premier album éponyme, qui fait mentir son titre. Du rock au contraire très animal et sauvage.

Après un EP 5 titres sorti en 2020 Not Your Animal publie son vrai premier album ce mois-ci. 10 morceaux d’énergie brute à peine contenue, de guitares rageuses, de lignes mélodiques souvent surprenantes, parfois à la frontière de la dissonance.

Une couleur musicale qui oscille entre l’urgence punk (Not Napoleon, No Goodbye, So long, My family, Potato head) et des ambiances plus pop (She gone, Lizards). Une atmosphère globalement crépusculaire, à l’image de Liquid Sunshine, mais qui se clôt en acoustique avec Lullaby, deuxième ballade de l’album après Carry on.

Mais l’apparence plutôt sombre avec des thèmes assez pessimistes (la mort dans No goodbye et She gone, la fin du monde dans Carry on, Lullaby présenté comme un « chant funèbre ») n’empêche pas l’ironie et l’humour, fusse-t-il noir, très noir. En guise de clin d’œil caustique, le groupe indique sur les notes de pochette : « NOT recorded ». De même que leur premier clip Reason to Love, issu de l’EP dystopique Not Rock and Roll, affichait au générique : « Vidéo NOT by », « Music NOT by », « NOT filmed at », etc…

Et comme un signe du destin, l’album est sorti le 1er avril…

Un disque à écouter le volume à fond en se disant que même si on est foutu, ça fait du bien de se lâcher. Lou Reed titrait son live Rock’n’Roll Animal, ici le cri primal du Rock’n’Roll s’appelle justement Not Your Animal.

© Jean-François Convert – Avril 2022

Étiqueté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux