L’italo-anglais français d’adoption Phil Pace sort ‘Rarities’

Sorti le 21 mai dernier, ce 5ème album est composé d’enregistrements inédits réalisés pour les compilations à thème du label Disques Tchoc, avec lequel Phil Pace collabore depuis 2016.

Né d’une mère italienne et d’un père britannique, c’est à Londres chez sa grandmère, en regardant la BBC, qu’il découvre une grande partie de la rock & folk musique, les Beatles, les Kinks, Bob Dylan qui seront pour lui une source d’inspiration. Après de nombreuses expériences musicales en 2007, il sort son 1er album intitulé THERE’S A PLACE remarqué et diffusé par les radios belges, suisses et françaises.

Il vit en France et son 2eme album LETTERS MEMORY, enregistré avec le groupe Spike, sonne comme un bijou folk. Phil offre un disque acoustique très personnel à la croisée des chemins de la folk US et de la pop anglaise.

Le revoilà 3 ans plus tard avec BEHIND THE BACKYARD. Efficacité du rythme, simplicité des mélodies… BEHIND THE BACKYARD sonne comme un retour aux sources, un aller simple vers les bases du rock’n’roll. On y retrouve les amis déjà présents sur LETTERS MEMORY, Jean-Christophe Urbain, Jil Caplan et évidemment les membres du groupe Spike.

En 2019, le titre du 4ème album intitulé WRITTEN IN THE WEST est inspiré du recueil de photos de Wim Wenders, réalisé dans l’ouest américain pour le repérage de son film Paris, Texas. A l’écoute de ce disque, on ressent la désolation et la beauté de ces paysages épiques. Le ton est grave, presque sombre, la veine humaniste et empathique. Les personnages des chansons de Phil ressemblent aux portraits des anonymes de Richard Avedon dans In the American West.

© Mayelle

RARITIES, le 5eme album de Phil, est composé d’enregistrements inédits essentiellement réalisés pour les compilations à thème (Noël, Kinks, Lou Reed, Small Faces) du label Disques Tchoc, avec lequel il collabore depuis 2016. On y trouve également deux versions alternatives de titres déjà parus sur THERE’S A PLACE et WRITTEN IN THE WEST, respectivement Dead end love et Sad mondays. Cet album aux couleurs poprock fait la part belle à la fraicheur et l’énergie.

A noter la reprise de Christmas is all around, une chanson tirée du film Love actually, et elle-même une adaptation de Love is all around, un titre des Troggs, mais surtout connu pour la version de Wet Wet Wet.

Infos via Pat Kebra

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux