Les Dames de la Joliette rendent hommage à la poésie féminine

Cinq artistes marseillaises qui forment Les Dames de la Joliette sortent l’album ‘Fremas de Marsiho’ le 17 juin (Indalo Production – Distribution LEPM).

De gauche à droite : Annie Maltinti, Maura Guerrera, Nadia Tighidet, Sylvie Paz, Kalliroi Raouzeou © Solongs

« Ces cinq reines de la méditerranée prêtent leurs voix et leurs sensibilités plurielles à des poétesses magnifiques. Cet album est un périple fort et joyeux »

CINQ ARTISTES COMPLÉMENTAIRES

Réunies pour rendre hommage à la poésie féminine, les cinq artistes marseillaises qui forment LES DAMES DE LA JOLIETTE viennent chacune d’une rive différente de la méditerranée. Portant en elles la Sicile, la Provence, la Grèce, la Kabylie, l’Espagne, elles ont évolué dans le bain des musiques traditionnelles et  polyphoniques : provençales, grecques, italiennes, hispaniques, berbères mais aussi  urbaines.

A l’image de leurs illustres ainées du « Bastion des Dames » qui en 1524 ont vaillamment défendu Marseille lors d’une invasion ennemie, « A toutes celles qui ont vécu des veillées d’armes, nous voudrions avec nos chants leur rendre hommage, Cauvet, Fortia, La Mûre, La Vento et La Roquevaire (…) ».

Les Dames de La Joliette se veulent héritières de l’esprit de résistance à l’image de  toutes ces femmes du monde qui ont mené des combats contre toute forme de violence ou de discrimination et dont les voix trouvent un écho puissant dans les luttes contemporaines. Marseille ville-monde inspire ces chanteuses. Sans elle, pas de collectif, « Marseille c’est un endroit où l’on peut vibrer avec les autres ».

LAURÉATES DU PRIX DES MUSIQUES D’ICI

Les Dames de La Joliette ont obtenu le Prix des musiques d’ici en 2021. C’est un dispositif national de repérage et d’accompagnement d’artistes initié en 2017 par « Villes des Musiques du Monde ». Celui-ci concerne des musicien.ne.s et des chanteur.teuse.s issu.e.s des diasporas et les artistes du territoire national avec qui ils collaborent. Il vise aussi à la valorisation et l’appropriation collective d’un patrimoine artistique et culturel.

Ce dispositif est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication (DGCA), le Centre National de la Musique (CNM), la SACEM, l’Institut français, la FAMDT, le Collectif Musiques & Danses du Monde en Île-de-France et Zone Franche.

LE SIXIÈME ÉLÉMENT

Gil Aniorte Paz partage sa vie entre Marseille et sa terre d’origine, l’Andalousie. Compositeur, interprète et multi instrumentiste, sa fascination pour le chant méditerranéen l’amène à dialoguer avec les cultures musicales et littéraires des deux rives du Mare Nostrum. S’ensuit la création de formations musicales riches d’échanges, de voyages, de découvertes : Barrio Chino (avec sa sœur Sylvie Paz), les Orientales, Les Chants Sacrés Gitans en Provence, Radio Babel Marseille, Nova Troba, Afrorumbaclub et les Dames de La Joliette, qu’il crée en 2016.

Directeur Artistique du groupe, mais également compositeur, Gil Aniorte Paz a mis en musique et en résonnances des poétesses du monde : Louisa Paulin (poétesse occitane), Maria Polydouri (Grec), Béatriz de Dia (Occitanie), Gabriela Mistral (Chili), Cecilia Meireles (Bresil), Louise Labé (France), Alfonsina Storni (Argentine) … invitant les DAMES DE LA JOLIETTE : Maura Guerrera, Annie Maltinti, Kalliroi Raouzeou, Nadia Tighidet, Sylvie Paz, à chanter ces textes.

L’album Fremas de Marsiho sort le 17 juin (Indalo Production – Distribution LEPM)

CONCERTS 

  • 20 mai festival les escales Méditérannéenes/ Marseille 
  • 4 juin concert au Festivall de Correns (Var)
  • 17 juin Point Fort Aubervilliers – Paris 
  • 18 Juin Hélice à Toulon 
  • 24 Juin festival le Monde est à nous 
  • 17 juillet  festival « La c ‘est de la musique » Avignon
  • 6 aout Festival les essentiels Genneviliers 
  • 11 et 12 aout festival de Chaillol 14 et 15 aout Festival les Traversées de Tatithou 

Infos via Sophie Louvet

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux