Florr étire le temps avec “Visage nuée”

Premier single du EP “Vague distance” à paraître à l’automne, “Visage nuée” sort aujourd’hui.

Et si le temps s’arrêtait ? ou plutôt s’étirait ? A travers son projet Florr, l’artiste montréalaise Jessica Hébert nous offre une sensation de flottement, de vertige, mais aussi de douceur et de sérénité, avec ce titre Visage nuée qui sort aujourdh’ui, et annonce un EP Vague distance, pour l’automne.

Les mots, formés à partir d’anti-thèses, évoquent trois concepts : l’horizon, le temps et l’humanité. Une façon de bousculer nos repères, de repenser le sens des mots, et d’en dépasser leurs limites. Le début planant laisse place à un embrasement de cordes et de piano qui nous emporte dans un tourbillon mélodique et vocal, avant de redescendre sur un final apaisé, pour nous laisser en suspension.

Ces influences contemplatives et néoclassiques se retrouvent chez plusieurs artistes actuels, comme Kwoon, récemment découvert et publié avant-hier, ou encore ma sélection de début d’année sur franceinfo.

Un courant musical qui n’est pas nouveau, on parlait déjà de “New Age” dans les années 80 ou 90. Mais cette tendance semble se réaffirmer, comme j’en parlais déjà il a quasiment tout juste 1 an. Et ce qu’on nomme aujourd’hui parfois “néoclassique” ou “ambiant-music” s’affranchit des carcans et des étiquettes, pour tisser des liens avec d’autres styles, comme la pop, la chanson française, le folk ou le prog.

Encore un bel exemple de ce que peut apporter la richesse du métissage des genres musicaux.

Retrouvez toutes les infos de Florr sur sa page Facebook

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux