Elysian Fields dévoilera son nouvel album le 4 octobre

‘Once Beautiful Twice Removed’, le nouvel opus d’Elysian Fields est annoncé pour le 4 octobre. Découvrez le single ‘We’ll Get There Yet’.

Formé en 1995 autour d’Oren Bloedow (guitariste) et de Jennifer Charles (chant, instruments), Elysian Fields est connu pour ses ballades sombres, mystérieuses et mélancoliques, et le timbre envoûtant de la chanteuse, qui forment ce qui est appelé aux États-Unis le rock noir.

Ce nouvel album Once Beautiful Twice Removed, annoncé pour le 4 octobre, affiche une ambiance road trip, comme le titre de la chanson morceau d’ouverture et la photo de la pochette. Les paysages semblent défiler aux sons qui s’étirent et évoquent les grands espaces. Le morceau-titre est parfaitement représentatif de cette atmosphère mélancolique qui semble sublimer l’errance. Gone South nous emmène dans le sud, Crows Over Cornfields dépeint des visions de « Corbeaux au-dessus des champs de maïs », tandis que Alone In The Desert retranscrit l’acmé de la solitude .

Réchauffé par un poêle à bois, Elysian Fields a enregistré cet album surplombant le port de Red Hook, Brooklyn pendant quelques jours en janvier 2022 avec le bassiste vedette James Genus et Tony Leone de Little Feat à la batterie. Le collaborateur fréquent Thomas Bartlett (St. Vincent, Yoko Ono), a fourni sa finition de marque, produisant et mixant ces morceaux, avec des mixages supplémentaires de Mark Plati (David Bowie) et Eric Jarvis.

Même quand l’électricité s’invite, on reste dans des ambiances planantes (Lucid Dreaming, Like Family), hormis un titre qui s’énerve légèrement (Let It Spin Out). Mais globalement on baigne dans des couleurs acoustiques et mélodiques (Elegance To Forgetting, Gone South, Pack These Boxes…) à l’image du single We’ll Get There Yet, sorti mercredi dernier :

Au moment d’écrire Once Beautiful Twice Removed, la pandémie secouait les gens dans leurs routines, relations et emplois. Certains ont forgé de nouveaux liens à partir de rien. Beaucoup ont pris cela comme une période d’exode et d’examen, réévaluant les choses importantes de leur vie, quittant leurs maisons en ville pour des régions plus éloignées, s’enracinant, cherchant un nouveau départ et une évasion. Un temps pour renouer avec l’isolement, la nature et les grands espaces.

Once Beautiful Twice Removed retrace ces itinéraires invisibles ainsi que les itinéraires géographiques.

© Jean-François Convert – Août 2022

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux