Diego Lubrano : entre jazz et flamenco avec “El Vuelo”

Un album qui mêle guitare flamenca et guitare électrique. Un style atypique, une sorte de jazz andalou.

Guitariste et compositeur autodidacte, Diego Lubrano nous invite, avec cette première création en solitaire, à le suivre dans son périple des terres brûlantes du flamenco vers les contrées lointaines du jazz.

Depuis plus de 10 ans, Diego Lubrano cherche inlassablement à lier ces deux univers au travers de ses compositions. Après de nombreuses collaborations artistiques et l’enregistrement du disque de La Ultima !, dont il a composé la musique avec la chanteuse Sylvie Paz, il était temps de faire chanter la guitare… Et prendre son envol.

Son langage s’est d’abord constitué par l’écoute de guitaristes flamenco comme Paco de Lucia, Vicente Amigo ou Gerardo Nuñez… puis de musiciens de Jazz tels que Joe Pass, Wes Montgomery, Pat Metheny, Sylvain Luc, Sonny Rollins, Esbjorn Svensson… et de compositeurs classiques comme Gabriel Fauré et Claude Debussy.

Son nouveau répertoire se partage entre morceaux écrits et thèmes dédiés à l’improvisation, allant des compas flamenco aux swings ternaires jazz en passant par des rythmes asymétriques… Sans oublier la force des thèmes et des mélodies, le coeur de ses compositions.

Pour mener à bien cette nouvelle aventure, Diego Lubrano s’est entouré de Bernard Menu à la basse et Adrien Spica aux percussions. Deux talentueux musiciens dont la complicité fait merveille, sur scène comme en studio.

Tantôt à la guitare acoustique aux cordes nylon, tantôt à la guitare électrique, Diego Lubrano opte pour la formule classique du trio jazz à part deux exceptions : en total solo sur Pour Lulu, et virtuellement à quatre avec un overdub de guitare sur Siguiriya blues. Le panel est large entre le titre le plus jazzy de l’album, I remember Joy, et des horizons plus méditerranéens La Sabiduria del mar.

Avec ce disque, on navigue dans des ambiances à la fois jazzy et andalouses. Un peu comme si Al Di Meola et Paco De Lucia jouaient des compos de Django Reinhardt… ou l’inverse. Non pas du jazz manouche, mais du jazz flamenco, du jazz andalou. Un cocktail inédit, un style non répertorié ? Qu’à cela ne tienne, Diego Lubrano nous y emmène avec un indubitable talent.

L’album El Vuelo Sort le 23 avril 2021 chez Absilone – Inouie

Suivez l’actu de Diego Lubrano sur son site ou sa page

Infos via Sophie Louvet

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux