Alela Diane chante et filme le temps qui passe

Après ‘Howling Wind’ et ‘Paloma’, l’artiste américaine Alela Diane nous livre un troisième titre, When we believed, réflexion sur des versions passées d’elle-même, et qui évoque sa vie de jeune musicienne en tournée.

Il y a quelques semaines, on découvrait Paloma, deuxième single récent d’Alela Diane après Howling Wind. Deux morceaux et deux vidéos qui célébrait les petits moments de bonheur du quotidien. Vendredi dernier est paru When we believed. Toujours cette ambiance mêlée de douceur et de mélancolie, mais cette fois la chanson est née d’une réflexion de l’artiste sur des versions passées d’elle-même, et qui évoque sa vie de jeune musicienne en tournée.

Un long plan fixe où Alela Diane balaie devant sa maison. Une artiste qui sait saisir la valeur du temps qui passe, assurément.

Quatre ans après la sortie de son sixième album studio Cusp salué par la critique, et la réédition du mythique The Pirate’s Gospel qui l’a révélé au public (vendu à plus de 100 000 exemplaires), Alela Diane revient donc sur le devant de la scène. Ce troisième single en à peine deux mois laisse pressentir un album à venir très bientôt.

La chanteuse sera en concert au Café de la Danse le 18 octobre.

Infos via Margaux Charmel

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux