Le nouvel album de Native Harrow entre Sussex et Laurel Canyon

‘Old Kind of Magic’, le cinquième album de Native Harrow, et leur troisième pour le prestigieux label londonien Loose, est sorti le 28 octobre.

Je ne connaissais pas Native Harrow. La première chose qui m’a marqué à l’écoute de ce cinquième album Old Kind of Magic, sorti le 28 octobre, c’est la voix de Devin Tuel. J’ai cru entendre Joan Baez. La même pureté, le même vibrato. Je trouve que c’est particulièrement frappant dans I remember, le final Find a reason ou encore Heart of love, l’un des singles paru il y a un mois :

Mais il serait réducteur de n’entendre que cette influence. Le duo Devin Tuel et Stephen Harms sait aussi s’aventurer sur des territoires différents, entre soul et psyche-rcok comme par exemple l’étrange Magic Eye aux intonations presque dissonantes ou l’entrainant As it goes qui semble sorti tout droit de la deuxième moitié des sixties. Et son clip joue d’ailleurs sur cette atmosphère très hippie :

Les orchestrations sont très diverses. Tuel et Harms ont fait appel à Alex Hall (leur collaborateur pour Happier Now en 2019 et Closeness en 2020) pour ajouter sa batterie et ses percussions caractéristiques tout au long de l’album, ainsi qu’une partie de piano captivante sur Used To Be Free. Joe Harvey-Whyte a posé sa pedal steel aérienne sur Heart of Love et I Remember, tandis que la violoniste Georgina Leach a joué à elle seule (en plusieurs overdubs) une section de cordes sur As It Goes et un quartet sur Long Long Road.

Quant au morceau-titre, il porte des réminiscences évidentes de la période dorée du folk-rock de Laurel Canyon et notamment de Joni Mitchell :

Pour réaliser cet album, Stephen Harms et Devin Tuel se sont installés au début de l’année 2021 à Brighton, en haut d’un immeuble en ruine où les mouettes accompagnent chaque jour le lever et le coucher du soleil. « c’est l’endroit parfait pour faire un disque ».

En s’immergeant dans ce nouvel endroit inconnu, le groupe a passé la majeure partie de l’année à écrire et enregistrer les dix chansons qui constitueraient Old Kind of Magic. Des petits matins passés à découvrir la campagne anglaise et des nuits tardives à danser à Londres, en passant par la redécouverte de l’amour, un voyage spirituel, les vagues et la recherche de la liberté… cet album résume un peu leur vie. Après l’enregistrement, le couple s’est définitivement installé dans la campagne du Sussex et mène depuis une vie bucolique familière.

La chanteuse Devin Tuel et le multi-instrumentiste Stephen Harms

Au final, Old Kind of Magic est un album de 2022 qui s’écoute comme s’il était sorti 50 ans avant. Une voix qui rappelle la reine du folk et des arrangements à la hauteur des références sixties et seventies. Bien qu’enregistré dans la campagne anglaise, ce disque nous transporte allègrement de l’autre côté de l’Atlantique. Même si pour l’instant, la tournée de Native Harrow se cantonne au Royaume-Uni.

Retrouvez toutes les dates dates de concert et l’actualité du groupe sur le site officiel et les réseaux sociaux :

© Jean-François Convert – Novembre 2022

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux