Elise And The Sugarsweets revient avec un deuxième album

Après un EP et un premier album, Elise and the Sugarsweets sort ‘Horosho’ le 3 juin.

Je les ai découverts il y a 3 ans avec leur album It can’t go wrong. Elise and the Sugarsweets est un combo Rhythm & Blues au son authentique qui sent bon l’analogique et les grandes heures du genre durant les sixties et seventies. Sur ce nouvel opus Horosho qui sort le 3 juin, le son se fait encore plus étoffé avec des chœurs plus présents et surtout l’apport régulier de cuivres, notamment dès le titre d’ouverture In The Shadow Of Your Wings, mais aussi sur My Goddess Got Shapes, You Better Stop et le final Good Morning qui accompagne la vidéo de sortie de l’album :

Hormis deux titres carrément rock, Birthrights et Not Allowed To Sing The Blues, qui délaissent un temps le groove chaloupé pour filer droit sur les grandes routes, tels des bolides lancés à toute allure, l’ensemble du disque baigne dans ces tempos mi-funky mi-soul mi-blues. Et question blues justement, la chanteuse Yulia Gubenko d’origine russe rappelle dans Not Allowed To Sing The Blues qu’il n’est pas forcément nécessaire d’être né à Memphis ou Chicago pour chanter cette musique. Elle aussi avoue être « née dans un pays où les gens n’ont rien à perdre » (« I was born in a country where you got nothing to loose » dans le texte). Vers qui malheureusement fait écho à la terrible actualité.

Mais la musique d’Elise and the Sugarsweets n’est pas du genre à s’apitoyer. Au contraire, c’est du tonus en barre, des réserves d’énergie pour arpenter le quotidien. En l’écoutant, on ne peut que retrouver le sourire et une énorme envie de vivre.

Pour recharger vos batteries, allez les voir le 11 juin sur la scène du Jazz Club Etoile à Paris !

Et l’album est en précommande sur Bandcamp avec le morceau My Goddess Got Shapes déjà disponible :

© Jean-François Convert – Mai 2022

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux