Décès de Neil Innes : le chanteur des Rutles n’a pas voulu de 2020

Considéré comme « le 7ème Monty Python », le chanteur et compositeur des Rutles, Neil Innes, est définitivement resté en 2019, en décédant le 30 décembre. Il avait 75 ans.

Neil Innes en 2009 © Luke Ford

Tout le monde connait la célèbre chanson Always look on the bright side of life, qui clôt le non-moins célèbre film des Monty Python La vie de Brian. La chanson est signée Eric Idle.

En revanche, peu de gens savent que le sifflotement instantanément reconnaissable qui ponctue chaque phrase, a été suggéré par NEIL INNES, considéré comme le « septième Monty Python ». Il faisait quasiment partie de la bande, même si son nom ne figurait pas au sein du groupe, un peu comme Ian Stewart avec les Rolling Stones par exemple. On le voit ici lors du show au Royal Albert Hall pour les 40 ans de la troupe, il est le deuxième en partant de la gauche (à droite on reconnait Terry Jones et Michael Palin) :

© Getty Images

Mais c’est surtout son rôle de Ron Nasty dans le groupe parodique des Beatles, Les Rutles, qui l’a rendu célèbre. Nasty était l’alter ego de Lennon, tandis que Eric Idle jouait le pendant de Paul McCartney, dans ce film culte parmi les cultes : All you need is cash, sorti en 1978

Mick Jagger et Paul Simon y jouent leur propre rôle, et George Harrison celui d’un journaliste. Bianca Jagger, Dan Aykroyd, John Belushi, Ron Wood, Bill Murray, et Michael Palin y font aussi des apparitions.

Neil Innes était le principal compositeur du groupe. On lui doit notamment Ouch! parodie hilarante de Help!

Sa voix parvenait très souvent à créer l’illusion d’entendre Lennon. C’est particulièrement frappant dans Cheese and Onions, faisant référence à la fois à Glass Onions et Imagine. Dans le film qui retrace la carrière imaginaire des Rutles, la chanson figure comme bande son d’un dessin animé supposé sorti en 1969, intitulé Yellow Submarine Sandwich !

Ce faux documentaire est à classer au panthéon des parodies rock, à égalité avec This is Spinal Tap de Rob Reiner (1984). Malgré le pastiche potache, on sent l’immense respect de Innes et Idle pour la musique des Beatles.

Quand on sait que George Harrison était le producteur des Monty Python, on comprend la proximité artistique qui liait les parodieurs et les parodiés. La boucle était en quelque sorte bouclée. Pour sa dernière révérence, Neil Innes l’a rebouclée une fois de plus en allant rejoindre à la fois Lennon et Harrison, ainsi que Graham Chapman, l’inoubliable Brian, pour qui il avait créé le sifflotement le plus célèbre de la chanson et du cinéma.

© Jean-François Convert – Janvier 2020

Sources :

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux