David Åhlén : une musique pour apaiser la douleur

L’artiste suédois David Åhlén a sorti hier 4 mars l’EP ‘Watch and Pray’, dédié à la mémoire de sa mère et de sa sœur, décédées en 2021 et 2020.

Nous ne sommes jamais aussi fragiles que face à la mort. Parfois, une prière est tout ce que nous pouvons rassembler : des mots qui ont été prononcés par beaucoup avant nous, exprimant à haute voix des centaines d’années de peines et de douleurs accumulées. Des mots qui nous aident à saisir et à anticiper l’inévitable, notre propre mortalité.

Il n’est donc pas étonnant que David Åhlén, artiste indépendant suédois pour qui l’art et la spiritualité sont indissociables, s’empare d’une prière juive kabbalistique, Yedid Nefish, pour traiter l’expérience douloureuse de la mort de sa mère et de sa sœur. « S’il te plaît, ô Dieu, guéris-la maintenant », chante Åhlén sur son nouvel EP Watch and Pray (Jivvär Records).

Il s’agit de la sixième sortie (trois albums et trois EP) de David Åhlén, auteur-compositeur et producteur qui s’est taillé une réputation d’artiste indie de chambre. Le falsetto d’Åhlén est au centre de la musique, invitant l’auditeur à s’approcher, presque à portée de souffle. Les couches de guitare électrique baryton, de synthétiseurs, d’électronique et de voix sur l’EP, interprétées par Åhlén, ainsi que les arrangements de cordes éparses et la harpe des musiciens invités, cherchent à dissoudre les genres de la musique alternative et classique.

La où les voix priant sur fond d’un paysage sonore ambient laissent entrevoir un large éventail d’influences allant d’artistes comme My Bloody Valentine à des compositeurs comme Palestrina. Watch and Pray est un pas de côté par rapport aux arrangements de cordes et de chœurs plus imposants de l’album précédent de l’artiste suédois, My Face Will Shine (mai 2020, Jivvär Records), mais conserve le caractère intimiste qui caractérise le son de David Åhlén.

Watch and Pray, enregistré et produit par David Åhlén à Stockholm, est sorti le 4 mars sur Jivvär Records

Musiciens :

  • Ester Åhlén (voix sur Watch and Pray)
  • Lisa Rydberg (violon)
  • Svante Henryson (violoncelle)
  • Andreaz Hedén (piano, orgue à pédale)
  • Lárus Sigurðsson (harpe)
  • Sofia Johnsson (violon sur Yedid Nefesh)

Infos via Romain Meril

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux