Ballast fait rimer jazz-rock et musique de l’Europe de l’Est

Le groupe lyonnais Ballast vient de sortir son EP éponyme. Quatre titres entre jazz-rock et musique des Balkans.

© Laetitia Roiron

Et si Frank Zappa avait joué avec Goran Bregovic, qu’est-ce que ça aurait pu donner ? Certainement quelque chose de pas très éloigné de la musique de Ballast. Ce quintet lyonnais, composé de deux cuivres (trompette et saxophone) et d’un power trio (guitare-basse-batterie), propose des compositions originales dans tous les sens du terme : parce que ce sont des œuvres bien à eux, pas des reprises, et parce que ça ne ressemble guère à quelque chose de déjà entendu.

Et l’inventivité se retrouve même quand il s’agit de tourner un clip. Peu de moyens ? Un seul angle de prise de vue ? le temps manque ? Peu importe, la créativité est bien là, et on ne s’ennuie pas une seconde durant ces 6 minutes qui fourmillent d’idées, d’humour, et de rythme (aussi bien musicalement qu’au montage). Petit challenge : tentez de repérer quelle tenue s’accorde avec quel instrument !

On pourrait qualifier la musique de Ballast de « jazz-rock » mais ce serait réducteur. Le groupe revendique « les balkans comme point de départ », et en effet, plusieurs mélodies ont des accents klezmer ou apparenté. L’Europe centrale et de l’Est est bien présente dans ce patchwork musical qui emprunte également au jazz, au funk, au prog, et part même parfois vers des terres planantes que n’aurait pas renié le Pink Floyd de Careful with that axe Eugene ou Set the controls for the heart of the sun. Et le quintet rompt la règle du tout instrumental avec de très belles harmonies vocales sur le dernier titre.

Si vous cherchez de la gamme pentatonique ou des mélodies pop, passez votre chemin. Ballast vous embarque dans un voyage auditif qui bouscule les références. Mesures asymétriques, gammes dissonantes, ruptures de tempo, changements d’atmosphères au sein d’un même morceau… des structures alambiquées et sinueuses, mais qui ne sont jamais dans la démonstration technique. Plutôt une invitation à la découverte hors des sentiers battus. Prenez le train Ballast, et laissez-vous bercer par le Roulis sur les rails, jusqu’ À travers la falaise, vous ne serez pas déçus.

L’EP de Ballast est disponible sur toutes les plateformes

Suivez le groupe sur les réseaux sociaux :

© Jean-François Convert – Novembre 2021

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux