Yohann Le Ferrand explore le Mali avec son album ‘Yeko’

Le guitariste Yohann Le Ferrand présente son projet ‘Yeko’ qui sortira en septembre. Un album collaboratif nourri de ses rencontres musicales avec des musiciens africains et particulièrement maliens.

Le guitariste Yohann Le Ferrand est parti en Afrique pour des portraits musicaux de musiciens prestigieux de l’Afrique de l’Ouest et du Mali principalement.

Avec cet album collaboratif, ce grand voyageur porte le dialogue musical entre l’Afrique et l’Europe à son sommet. Yerna Fassé est le premier extrait de l’album Yeko . Yohann Le Ferrand nous révèle avec ce titre un featuring exceptionnel de Khaïra Arby, la voix d’or de Tombouctou, malheureusement décédée depuis.

A la fois pop et bien funky, Yerna Fassè nous attrape dès l’intro. La transe des percussions du désert, les riffs de cuivres et le violon peul portent un refrain efficace dont les musiques traditionnelles ont le secret. D’une voix angélique, Khaïra Arby nous livre cet ultime opus avant sa disparition. Elle y chante un Mali unifié dans la paix et le partage entre les différentes ethnies.

Sur les six titres qui composent Yeko, quatre sont très rythmés et donnent envie de danser en mélangeant afro-beat coloré et funk énergique. Mais les deux autres morceaux, Dunia (avec Salimata Tina Traoré) et Sauver (avec Kiko Dembélé) sont sans doute les plus touchants. Deux superbes ballades entre folk et musique traditionnelle malienne, où la guitare et la Kora se marient parfaitement. Les deux instruments tissent un espace sonore ample et profond, en soutien des voix habitées de Salimata Tina Traoré et Kiko Dembélé qui ne peuvent laisser indifférent.

Depuis 2012, Yohann Le Ferrand explore la musique d’Afrique de l’Ouest et plus particulièrement au Mali où nous avons pu le voir à la guitare dans le spectacle de Rokia Traoré & Serge Aimé Coulibaly, puis aux côtés d’Inna Modja ou Tiken Jah Fakoly. Depuis ses débuts en musique traditionnelle bretonne, il s’est forgé une identité musicale avec des esthétiques afro-américaines (jazz/funk) qui l’ont l’amené naturellement en Afrique.

Eternel voyageur, cette rencontre avec la terre mère, racines de toutes ses influences, a su affiner son langage musical dans des compositions organiques aux teintes afro funk pop où la texture acoustique a toujours ce penchant universel. Actuellement guitariste pour plusieurs artistes comme Kandy Guira, Mamylove Sarambé ou le collectif Kinyonga, Yohann Le Ferrand trouve avec ce projet Yeko un véritable aboutissement créatif.

Infos via Xavier Chezleprêtre

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux