Crocodile Candy mixe grosses guitares et douceur vocale

Né pendant le premier confinement, le groupe Crocodile sort son album, enregistré pendant le deuxième. Il sort le 16 avril.

Un cocktail inhabituel : les premières notes de riff saturé laisseraient presque présager du Heavy Metal, ou tout au moins du hard rock bien charpenté. On s’attend donc à une voix puissante, soit suraiguë soit gutturale… Mais oh surprise, ni l’une ni l’autre ! Au contraire c’est un chant doux et suave qui s’installe par dessus les guitares en fusion.

Des intonations soul ou pop, parfois des chœurs et même des harmonies vocales. Passé l’étonnement, on se dit que finalement le mélange des deux colle bien : une voix de fausse ingénue accompagnée par une rythmique bulldozer et des riffs taillés dans le rock brut.

Même si ça ne révolutionne pas le genre, ça a au moins le mérite de le revitaliser, et de ne pas céder à la facilité en allant là où on s’attend.

Les musiciens de Crocodile Candy n’en sont pas à leur coup d’essai. Le noyau dur est composé du duo guitare-chant :

  • à la guitare Manu Castillo, vieux briscard ayant officié depuis les 80’s dans divers combos punks ou rock hispano (Wunderbach, La souris déglinguée, Tio Manuel …)
  • au chant Margot Cassila, passée par Memphis et Londres (Hot Pants, Invaders of the heart, KMF, DelMar, French Details …)

Les deux ont commencé à échanger des idées de compositions durant le premier confinement. Ils composent une dizaine de titres en l’espace de 3 mois, et finissent par les enregistrer au cours du deuxième confinement. Bernard Natier à la console du studio Garage 2.0 à Paris, Gangxtha da Magnificent à la basse, et Christophe Gaillot derrière les fûts.

La majorité des morceaux est sur un rythme enlevé avec une énergie débordante, à l’exception de Blackout qui mise plutôt sur une atmosphère envoûtante. Et toujours cette voix maligne aux couleurs soul-blues qui prend plaisir à contrebalancer le combo rock taillé dans le marbre. Un cocktail étonnant on vous dit. Et quand on y a goûté une fois, on a qu’une envie, c’est d’y revenir.

L’album Enjoying the moment de Crocodile Candy sort le 16 avril via Inouie Distribution. Il sera également disponible sur toutes les plateformes digitales.

Infos via Pat Kebra

© Jean-François Convert – Mars 2021

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux