Coco Méliès sort son 3ème album, entre folk et pop

Nothing Goes to Waste‘, le 3ème opus du groupe canadien Coco Méliès sort ce 29 avril.

Coco Méliès est un groupe canadien qui mélange le folk et la pop avec parfois quelques subtiles touches d’electro. Originaire de Montréal et formé en 2011, il est composé de Francesca Como (chant, guitare) et de David Méliès (chant, guitare, claviers). Après deux albums, Lighthouse (2014) et The Riddle (2017), Coco Méliès est de retour ce 29 avril avec un nouvel album intitulé Nothing Goes To Waste, qui sort sur le label Big In The Garden et sera également disponible toutes les plateformes digitales.

Et en guise de premier single, Remorse Will End est le récit d’une traversée vers la bienveillance. Une ode à la résilience sur une trame de rythmes folk qui réveille le vent et assouplit les épaules.

Comparé à des groupes comme The Lumineers, Mumford & Sons, ou Damien Rice, le groupe québécois impose ses mélodies lumineuses avec ce troisième album né lors des derniers mois de confinement.

« Les chansons de « Nothing Goes to Waste » sont les cendres et les ruines qui restent après avoir mis le feu aux parties de soi qui ne nous correspondaient plus et se jouaient de nous » a annoncé le groupe en guise de préambule. L’album traite donc de la mort. Non pas au sens large, mais des petites et grandes morts qui sont nécessaires à la reconstruction de soi.

Dear eyes, le neuvième titre de l’album, avait lui aussi bénéficié d’un clip, sorti début mars :

Au total 12 morceaux qui privilégient des ambiances acoustiques mis à part une seule et rare incursion de la guitare électrique sur le titre Slowdown. Même si l’influence folk est bien présente, les chansons ne se limitent jamais à un duo guitare-acoustique-voix. À plusieurs reprises on démarre sur cette formule, puis les arrangements s’étoffent pour tisser un tapis sonore plus imposant : une rythmique, des harmonies vocales (le très beau final du dernier morceau Turn on the lights), du Mellotron (les « cuivres » sur le morceau-titre Nothing Goes to Waste), des cordes (par exemple sur Dear eyes)… et le duo intimiste de départ devient soudainement plus ample, plus pop.

Un cocktail musical qui souligne la très belle voix de Francesca Como, parfois rejointe par David Méliès qui est également aux mannettes pour les orchestrations, l’enregistrement et le mixage.

Nothing Goes to Waste paraît ce 29 avril. Le groupe présentera son album dans une exposition immersive au sein de l’univers même des chansons à travers des œuvres qui ont été créées pour l’occasion par six artistes multidisciplinaires. L’exposition aura lieu à Montréal les 29 et 30 avril et en virtuel sur internet.

RETROUVEZ L’ACTUALITÉ DE COCO MÉLIÈS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :

© Jean-François Convert – Avril 2022

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux