Moby revisite ses chansons dans son nouvel album ‘Reprise’

Prévu pour le 28 mai, ‘Reprise’ contiendra des chansons des 30 ans de carrière de Moby, avec en artistes invités Kris Kristofferson, Gregory Porter, Amythyst Kiah, Skylar Grey, Mark Lanegan…

Le 28 mai, Moby sort chez Deutsche Grammophon un nouvel album, Reprise, où il revient sur de grands moments musicaux de son passé. Avec le Budapest Art Orchestra, il a remodelé quelques-uns de ses classiques de rave les plus reconnaissables et créé de nouveaux arrangements pour orchestre et instruments acoustiques. Se sont joints à lui une ribambelle de brillants artistes invités provenant des horizons musicaux les plus divers, notamment Alice Skye, Amythyst Kiah, Apollo Jane, Darlingside, Gregory Porter, Jim James, Kris Kristofferson, Luna Li, Mark Lanegan, Mindy Jones, Nataly Dawn, Skylar Grey et Víkingur Ólafsson.

Moby offre au public le premier titre de l’album, Porcelain, auquel Jim James, du groupe My Morning Jacket, prête son concours.

Reprise réunit les morceaux les plus importants de Moby, notamment Go, la dance music avec laquelle il a percé, Extreme Ways, célèbre pour figurer dans la série de films Jason Bourne, Natural Blues et Why Does My Heart Feel So Bad ? Certaines des nouvelles versions sont plus économes et plus lentes tandis que d’autres exploitent le potentiel monumental qu’offre un orchestre. Reprise est moins un disque des meilleurs tubes de trente ans de carrière qu’une occasion de réfléchir sur la manière dont l’art peut s’adapter à différents contextes avec le temps.

« Désolé si cela paraît évident, mais pour moi la musique est là en premier lieu pour faire passer des émotions, explique Moby, pour partager certains aspects de la condition humaine avec les auditeurs ». Pourquoi faire appel à un orchestre ? « J’adore la simplicité et la vulnérabilité que l’on peut obtenir avec les sonorités acoustiques ou classiques », assure-t-il.

Les graines de Reprise ont été semées en octobre 2018, lorsque Moby a été invité à participer à ce qui fut son premier concert classique, avec sa musique au programme, au Walt Disney Concert Hall, avec son ami Gustavo Dudamel et l’Orchestre philharmonique de Los Angeles.

2021 promet d’être un nouveau chapitre passionnant pour Moby avec la sortie de Reprise et d’un film documentaire, MOBY DOC, réalisé et monté par Rob Bralver, qui sera distribué par Greenwich Entertainment et sortira dans les cinémas américains et sur les plates-formes numériques le 28 mai. Il s’agit d’un documentaire biographique surréaliste avec pour narrateur Moby qui médite sur sa vie personnelle tumultueuse et sa musique emblématique, sur son parcours depuis ses équipées dans des groupes de punk underground jusqu’à devenir un artiste solo au sommet du palmarès, depuis aussi son quotidien laborieux de toxicomane jusqu’à devenir un activiste végane. Le documentaire, qui comprend des entretiens avec David Lynch et David Bowie ainsi que de superbes extraits de concerts, mêle remarquablement reconstitutions, interviews et images d’archives. Le réalisateur jette un regard introspectif et sans fard, pour le plus grand bien du spectateur, sur un artiste dont l’enfance traumatique l’a façonné de manière profonde.

Moby est un célèbre musicien, chanteur et auteur-compositeur, producteur, DJ, photographe et activiste. Ayant plusieurs fois remporté un disque de platine, sélectionné pour les Grammy, il a repoussé les frontières des genres, notamment avec l’album Play, le succès mondial avec lequel il a fait sa percée. Plus de 20 millions de ses albums ont été vendus dans le monde et huit de ses morceaux ont figuré au Top 10 du palmarès Dance Club Songs Chart de Billboard. Ardent végane, défenseur des droits des animaux et passionné d’aide humanitaire, il est l’auteur de quatre ouvrages dont un livre réunissant ses photographies.

infos via Pauline Gluzman / Universal

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Suivez ce blog sur les réseaux